Le temps fort de notre séjour au Nord de la Thaïlande a été notre trekking dans la jungle et chez les tribus des montagnes. A partir de Chiang Mai, il est très facile d’entreprendre ce genre d’excursion. Un petit conseil : dans la rue Ratchadamnoen (près de la porte Tha Phae), une multitude d’agences de voyage propose des tours organisés. Nous avons négocié le prix à 30 euros pour 2 jours, tout inclus.

Le 23 janvier, voilà enfin venu le grand jour du départ. En bas, vous pouvez voir notre petite « famille », pour l’instant en pleine forme. Malheureusement, Jens, avec qui Björn avait fait de la moto, n’a pas pu venir (l’appel de la mer).

before start

Ça a commencé tout doucement avec la visite de la ferme aux papillons et aux orchidées, située sur la route. Nous avons pu admirer les papillons de près et sentir le doux parfum des fleurs.

butterfly farm

orchid farm

Puis à 12 personnes, nous avons tous réussit à rentrer dans le songthaew (camion-taxi ouvert). La piste poussiéreuse, qui mène au point de départ de la randonnée, cheminait déjà à travers une jungle verte et dense.

on the way to the trek

Au début de la rando, qui durera 4 heures, le sol était encore asphalté et Sonia (à droite, photo du bas) suit le groupe avec grande ardeur. Les conditions météo étaient parfaites : beaucoup de soleil mais pas trop chaud.

begining of the tekking

Nous avons apprécié l’ombre d’une grotte aux chauves-souris mais sans chauves-souris (apparemment elles ne viennent que dans la saison des pluies mais dans la saison des pluies, le guide raconte sûrement qu’on ne peut les voir que dans la saison sèche) et pris une photo du groupe au grand complet. Un drôle de mélange coloré.

batcave without bats

Puis petit à petit, nous avons pénétré dans la jungle profonde. Le sentier devenait de plus en plus étroit et glissant. Lorsque la descente devenait raide, certains (dont moi) ont atterris sur leur derrière ! Pas grave puisque le sol était heureusement mou et puis le beau paysage fait oublier les petits bobos.

slippery trekking

Ah une bonne petite pause bien méritée avec un thé offert par le village de la tribu lahu ! Après une heure et demi de marche nous avions déjà l’impression d’être loin de la civilisation. Les lahu vivent dans des huttes traditionnelles en bambou sur pilotis.

teabreak in the Lahu hill tribe village

En bas c’est la partie la plus difficile du trek : monter la colline en plein soleil. Trois retardataires manquent. Se seraient-ils perdus ? Mais au fait, où est Sonia ?

the hardest part

Oui bien vu, c’est le petit chapeau caché derrière le bananier au milieu de la photo, à la tête du trio disparu (les 2 autres étaient des australiens bourrés), Bien content qu’ils soient encore en vie, on s’est tous effondré par terre pour récupérer un peu, malgré la pression que nous mettait le guide. Puis c’est reparti pour une balade dans la forêt dense.

long trekking

La tombée de la nuit approche et là enfin nous voyons au loin le village Palong dans lequel nous allons passer la nuit. Ouf quel soulagement ! Nous avons survécu !

a long neck women in the Palong village

Les villageois qui nous accueillent, sont en fait des réfugiés provenant du Myanmar. Ils ne sont pas reconnus par le gouvernement thaïlandais. C’est pour cela qu’ils travaillent avec des guides touristiques pour survivre. On les appelle les long-cous à cause de leur collier spiral autour du cou et au-dessus des genoux.

two Long neck women

Tout en sueurs, Sonia et moi avons d’abord pris une douche très froide dans une hutte en bambou trouée de partout (bonjour l’intimité). Björn n’a pas osé.

shower

Apres un bon dîner, nous nous sommes réchauffés autour du feu en écoutant de la musique traditionnelle (en fait ce n’était qu’un seul joueur de flûte qui répétait toujours la même chanson pendant des heures, espérant peut-être recevoir un petit pourboire). Björn a même essayé de lui faire de la concurrence en jouant de l’harmonica, mais il n’a pas reçu de pourboire non plus.

campfire at the cold night

C’est dans cette hutte en bambou que nous avons dormi à 10 ! Nous avons reposé par terre sur une sorte de drap en guise de matelas avec une couverture très fine. La nuit a été incroyablement froide et dur de dormir lorsque quelqu’un veut aller au toilette et qu’en marchant le sol s’ébranle sous ses pas comme dans un tremblement de terre. Mais Björn et moi avons quand même adoré : le dépaysement garanti!

our room

Le lendemain a été le jour des plaisirs variés. Fini les longues randonnées. On a juste marché une petite demi-heure pour rejoindre la voiture. On a même eu le droit de s’asseoir sur le toit pendant que le véhicule roulait!

sitting on the top of the car

Et voici le point culminant : nous n’avions pas eu l’occasion de le faire en Inde mais en Thaïlande nous avons pour la première fois grimpé sur le dos d’un éléphant. Il nous a transporté une bonne demi-heure dans une belle vallée et s’avançait à pas sûrs, même sur des sentiers à première vue trop étroits pour un poids lourd ! A la fin pour le récompenser, il a eu droit à un câlin de ma part. On ne peut pas dire qu’ils aient la peau douce !

elefant riding

my good friend

Ensuite nous avons essayé pendant une heure le bambou rafting, c’est un radeau très simple en bambou. Il descend le fleuve tranquille très lentement. C’est très apaisant.

bamboo rafting

Pour se rafraîchir après le repas de midi, nous nous sommes baignés dans des petites chutes d’eau. Le moment a été trop court ! Les photos de nous autres filles sont censurées 😉

nice waterfall

Et le plus amusant de tous pour la fin : le rafting! Nous avons franchit en bateau pneumatique quelques rapides non négligeables pour des débutants. On s’est super bien marré et avons faillit tomber à l’eau, infestée de serpents. J’en ai vu 2 de mes propres yeux et le guide a quitté notre embarcation (!) pour essayer d’en tuer un. Faut dire que sans lui, on a eu du mal à contrôler le bateau! Nous avons adoré le rafting et nous le recommencerions tout de suite.

white water rafting

2 hommes à la mer ! Devinez qui ? Eh oui, nos australiens de tout à l’heure (alcool pas bieeen !)

2 people in the water

 

You can leave a response, or trackback from your own site.

8 Responses to “Trekking dans la jungle du nord de la Thaïlande”

  1. Daniela dit :

    Hallo
    sieht echt toll aus
    wer hat diese Tour angeboten also wie heißer Anbieter?

  2. Cari dit :

    Hi,

    wie heißt die Agentur, bei der ihr die Tour gebucht habt?

  3. Alex dit :

    HI

    Sieht ja echt sehr eindrucksvoll aus.
    Wollte mal fragen wie ihr das mit dem Gepäck gemacht habt, da wir grosse Rucksäcke dabei haben. Ist es möglich es dort irgendwo etwas zu lagern?
    Da auf der Trekking tour ja lediglich n kleiner rucksack von Nöten ist.

    Danke schon mal im Voraus!

    • Maria dit :

      Hallo Alex!
      Wir hatten unser Gepäck bei einem Freund der im selben Hostel gewohnt hat wie wir. Wir hätten auch die Rucksäcke bei der Agentur, bei der wir das Trekking gebucht haben, lagern können. Nur es ist vermutlich weniger safe.
      Viel Spass! Das war echt eine geniale Tour.

  4. karatekid dit :

    Hi Ihr beiden!

    wie Ihr seht habe ich es geschafft (s. Mail von heute)! Und das beim ersten Anlauf. Ich glaube ich war die letzten Male nicht ganz ich selbst 😉

    Tolle Bilder :-)

    Liebe Grüße aus Frankfurt und gute Nacht

    Hannah

  5. […] Regenwald, Wasserfällen und den unzähligen Bergvölkern, die während eines Trekkings besucht werden können. Ein umsichtiges Verhalten während einer solchen Tour ist […]

    • Marc dit :

      Hallo ihr, stört es euch garnicht, dass das scheinbar harmlose elefantenreiten für die Elefanten unbeschreibliche qualen bedeuten/bedeuteten? Gruß marc

  6. […] mit tropischem Regenwald, Wasserfällen und den unzähligen Bergvölkern, die während eines Trekkings besucht werden können. Ein umsichtiges Verhalten während einer solchen Tour ist allerdings […]

Leave a Reply


7 − = quatre