Moscou – En route pour la Sibérie! Plus de 5000 Km nous attendent en Transsibérien, alors nous sommes approvisionnes en pâtes toutes faites et surtout en eau fraîche.

Il est aussi possible de s’acheter quelque chose à manger dans certaines gares. La Björn s’achète un poisson avec énormément d’arêtes (mais dans le train on a le temps…)

Séjour a Irkoutsk, le Paris de la Sibérie. Ca c’était notre guesthouse, le « lingvo », une jolie maison en bois, typique de la région.

Le proprio, directeur du théâtre d’ Irkoutsk, est non seulement créatif, mais aussi doue en bricolage. Dans notre chambre de pirate du grenier, il fallait tourner la barre pour ouvrir la lucarne, accessible par un petit escalier en bois.

On peut aussi choisir des plats russes faits maison. On a opte pour le poisson Omoul qui vit dans le lac Baïkal. En prime, Igor et Lisa nous ont raconte quelques légendes sur le lac Baïkal.

Très belle cathédrale Notre Dame de l’Épiphanie. Elle est 100 fois plus belle que sur la photo mais le temps était mauvais. Apres la visite d’ Irkoutsk, nous avons roule 6h sur une piste caillouteuse en direction de l’île d’ Olchon du lac Baïkal.

La nous avons dormi dans un joli petit village sibérien. Sur la photo c’est notre Guesthouse, Nikita. Sur l’île, il n’ y a pas d’eau courante mais l’eau n’est pas un problème. 25% du réservoir d’eau douce de notre planète se trouve dans le lac Baïkal !

Olkhon est un lieu mystique. Le chamanisme est une religion encore très répandue. Ici vous pouvez voir le lever du soleil au Rocher des Chamans (c’est bien sur Bjorn qui s’est porte volontaire pour la photo)

Les croyants nouent souvent des foulards autour de poteaux ou de branches d’arbres. Chaque couleur a une autre signification. Le foulard bleu, qui prédomine, symbolise le ciel et la paix. Aux pieds des poteaux, des centaines de pièces d’argent sont amoncelées. Nous avons fait un voeu.

Ca c’est moi au coucher du soleil, près du Rocher des Chamans

L’excursion pour découvrir le cap nord de l’île, nous a montre l’immensité du lac. Il ne fait que 80 Km de large mais plus de 600 Km de long et 1600 Km de profondeur! Difficile à imaginer qu’en hiver le lac est complètement gelé. Même les camions circulent dessus.

Sur cette île, on peut y trouver la solitude, si on le veut. De l’eau a perte de vue. Il parait même qu’un océan pourrait se former un jour. En effet, le lac Baïkal croît.

Petit pique-nique avec notre groupe. Au menu : soupe d’Omoul.

La vous voyez les principaux habitants de l’île d’Olkhon. Il n’y a pas de clôture, évidemment, les animaux ne peuvent pas s’échapper!

Le jour du départ, les habitants du village nous ont suivis jusqu’au bus pour nous dire au revoir. Nous avons rencontre plus de chiens et de vaches que de russes !

De retour a Irkoutsk, nous avons pu admirer la cathédrale orthodoxe Notre-Dame de Kazan. Elle peut tout aussi bien rivaliser avec celles de Moscou.

L’encens et les chants religieux engendrent une atmosphère spirituelle particulière. L’intérieur est magnifique et constitue une belle clôture à notre séjour en Sibérie. Nous avons ensuite continue notre voyage avec le transmongolien jusqu’en Mongolie, un pays presque désert au climat très rude.

 

You can leave a response, or trackback from your own site.

9 Responses to “Voyage en Siberie”

  1. Hallo!

    Das Lingvo-Hotel sieht so toll aus, aber ich finde leider keine Info darüber im Internet. Könnt ihr uns bitte weiterhelfen?

    LG S u J

  2. monika dit :

    Hallo, ihr Beiden
    Habe soeben ganz zufällig auf Arte den Baikalsee besucht, den Schamanenfelsen, die Insel Olchon und anderes. Es ist so, wie ihr es beschrieben habt. Die Tiere laufen dort frei herum. Die Menschen sind Selbstversorger, sie leben vom Omul, der Reichtum der Region, und was sie aus ihrer Landwirschaft erwerben können, arm, aber scheinbar zufrieden, und die Regierung in Moskau schert sie wenig. Diesen Fisch gibt es nur dort. Um den See herum gibt es viele Fischerdörfer, die Russen kommen aus allen Regionen dorthin auf die riesigen Fischmärkte.
    Es gibt eine Forschungsstation mit Meeresbiologen (die ihr nicht zufällig getroffen habt), sie erforschen das Ökosystem des Sees, sie fahren im Winter in Kolonnen über den See. Das Eis ist sehr kompakt, aber sie müssen sehr aufpassen, fahren sehr langsam und immer mindestens mit 50m Abstand. Sie tauchen bei -25° bis -40° unter das Eis in grosse Tiefen. Tatsächlich gleicht das Ökosystem dem eines Süsswasserozeans. Zum Tauchen kostet die Ausrüstung 2.500 Eur, die die Forscher aus ihrer Tasche zahlen, obwohl sie für den Staat forschen, und dafür nur 600 Eur monatlich bekommen!
    Aber es gibt auch schon organisierte « Eistauchsafaries »! Nur etwas für harte Männer! Sie schleppen eine fahrbare Sauna mit, von dort direkt ins eiskalte Wasser springen (wie in Finnland). Die Dörfer freuen sich auf die Touristen, (Geld, Arbeitsplätze), fürchten aber eine zunehmende Verschmutzung.

  3. monika dit :

    Diese Hunde interessieren sich scheinbar sehr für Maria. Die Armen, die werden sicher nur von Fisch(gräten) und Kartoffel(schalen) ernährt. Was da wohl in der Plastiktüte versteckt ist? Vielleicht noch ein Zipfel Salami oder eine gute Bratwurst aus Deutschland? Mal der Spur folgen!

  4. Maria dit :

    La derniere photo est une photo inedite ! On l’a prise en douce car en general il est interdit de prendre des photos dans les eglises orthodoxes.

  5. LazyLion dit :

    Das ist ja mal ein interessanter Beitrag. Mit dem Text und den Fotos in der Kombi, das habt ihr super hinbekommen. Danke dafür und weiterhin so viele interessante Erlebnisse.

  6. totoche dit :

    ouah! c´est tres sympa ce roman-photo! mais ceux que je lisais dans ma tendre et lointaine jeunesse racontaient surtout des petites histoires d´amour! lol
    maintenant que vous etes deja en chine, vous allez bien sur gouter a la cuisine locale (par rapport en allemagne où c´est deja tres bon, en chine encore meilleur?), par contre je vous interdis formellement de manger les gentils chiens et chats!
    totoche, membre de l´association de protection des animaux a mainz!

    • Bjoern/Maria dit :

      En Chine tu peux vraiment manger de TOUT ! Pour l’instant un gentil canard a suffit. On n’ose pas encore manger de mechants insectes.

Leave a Reply


2 + = sept