Ah voici enfin l’article tant attendu !

Un petit rappel : nous avons passe notre première semaine a Moscou, puis avons pris le train transsibérien jusqu’à Irkoutsk (capitale de la Sibérie, au cœur de la Russie). Ça donne 5153 km en 5 jours d’ affiles. Nous avons choisi la classe la moins chère : la 3eme classe, wagons avec 54 couchettes, qu’ on a partagés avec le gentil peuple russe. Björn et moi, on était très impatient de savoir comment ca se passerait.

Ben alors c’ était comment ?? REPOSANT. Franchement. Après la semaine de stress a Moscou, qui nous a refile le rhume comme souvenir, ca nous a fait du bien de rester couches quelques jours, sans devoir courir de droite a gauche. De toute façon on s’ attendait au pire.

Les wagons 3eme classe comportent bien 54 couchettes superposées mais un petit mur divise le wagon en compartiments de 6 couchettes, ce qui fait qu’ on a que ses voisins les plus proches dans son champ de vision. Puis le bruit du train couvre les 52 autres ronflements de toutes gammes (les bouchons pour les oreilles aident aussi un peu). Bon ok, les lits sont plutôt étroits et surtout trop courts. Donc les pieds dépassent et quand on marche dans le couloir, il faut faire attention de ne pas se les prendre au visage et surtout boucher son nez, surtout après quelques jours sans douche.

Mais sinon, on reçoit des draps et serviettes propres, on peut cacher ses affaires sous le lit du bas et un wagon-restaurant est dans le train. Chacun dispose aussi d’ eau chaude gratuite a volonté. C’ est très important, car ca permet de manger des pâtes toutes faites pour ne pas mourir de faim (on en a fait une cure) et de boire une tonne de thé et café. Après avoir autant bu, le problème c’ est les WC. Déjà y’ en a, donc c’ est pas mal. Mais la plupart du temps ils étaient fermés et on comprenait pas pourquoi. Alors lors des arrêts, on allait en courant en sandales dans ceux de la gare et on avait peur que le train s’ en aille sans nous avec toutes nos affaires ! En effet, le train demarre sans siffler ni rien. La deuxième fois, les toilettes de la gare étaient très très loin de notre wagon (on a eu le plus éloigné possible) et en plus du mauvais coté du quai. Alors super stresse, pendant qu’ on courait pour regagner notre wagon, Björn a dit: « on a pas le choix, il faut passer SOUS le train. J’ ai vu quelqu’un le faire » Pour moi cette solution ne rentrait pas en compte. Puis le temps passait et je n’ avais pas l’ impression qu’ on s’ approchait de la fin du train alors j’ ai suivi Björn en dessous du train. C’ était vraiment une seconde mais mon cœur battait la chamade. Je vous rassure, les trains sons très hauts et démarrent très doucement. Mais promis je ne le referai plus. Après le contrôleur de nuit, qui parlait quelques mots d’ anglais, nous a explique que les toilettes du train étaient toujours fermées avant, pendant et après un arrêt. Donc pour les grandes villes elles pouvaient être fermées facilement 2h. Ah bon, ben fallait le savoir ca!!!

A part ca, tous ceux de notre wagons étaient russes et ne pouvaient parler que russe. Nous avons eu la compagnie de la grosse contrôleuse qui venait toujours s’ assoir dans notre compartiment près du sien, d’ un russe apparemment peu bavard et d’ une pipelette relativement âgée. Les deux femmes nous maternaient sans arrêt et faisaient beaucoup attention a nous. On les appelait nos «  russka mama ». Elles nous grondaient parce qu’ on savait pas bien faire nos lits, que Björn marchait sans sandales etc.. La grosse mama m’ a même soulevée la première fois que j’ essayais de grimper peinement sur mon lit superpose. Elle nous parlaient des heures en russe mais on comprenait pas un mot. On souriait niaisement. Parfois même elles se moquaient de nous et nous montraient du doigt. Mais c’ était très amusant. A la fin, on était triste de se quitter. 

Elles m’ ont appris 2 recettes de grand-mère pour guérir le rhume :

  • Mâcher une gousse d’ ail et la garder quelques minutes dans la gorge. Puis avaler.
  • Entourer le doigt d’ un coton et bien l’ imbiber de shnaps (vodka par exemple) puis se coucher et tamponner la gorge le plus profondément possible. Toux garanties. Il faut pas en boire par contre. Renouveler la procédure plusieurs fois par jour.

J’ étais obligée de faire les 2. J’ ai pas eu le choix. Mais le surlendemain j’ ai eu une petite rechute. J’ ai probablement pas répété assez de fois.

Et l’ ambiance était décontractée mais respectueuse. Le soir personne ne faisait de bruit. Ça m’ a même assez surprise. Je m’ étais imaginée les russes plus fêtards, buvant la vodka et jouant aux cartes. Pour les cartes il y’ en a eu quelques uns. Tous jouent a durak (=ducon) semblable au jeu Trou du … . C’ est très facile a apprendre. Pour la vodka j’ ai vu presque personne. Les jeunes préfèrent en general la bière. Mais peut-etre que ca depend du wagon dans lequel on se trouve.

Pour le paysage: forêt, forêt et encore forêt.

Et voilà nous somme très bien arrivés a Irkoutsk. Le dos fait un peu mal mais ca va. Le décalage horaire est : heure de Moscou +5 donc on a essaye de se coucher chaque jour une heure plus tôt pour mieux supporter l’ arrivée très tôt. Par contre les trains en Russie roulent tous selon l’ heure de Moscou, même a l’ autre oppose de la Russie!

Nos 2 autres trajets en transsiberien etaient en seconde classe car il n’y a pas de 3eme classe pour les trajets internationaux. Ce sont 4 couchettes par compartiment. Ca peut etre pire qu’ en 3eme classe si on est enferme avec 2 autres personnes bruyantes ou avec lequelles on ne s’ entend pas tres bien. Bien sur en contrepartie on a un peu plus de confort et les pieds ne depassent pas mais on a moins de contact avec les gens des autres compartiments. Attention, lorsqu’ on atteint la frontiere, le train est arrete pour 4-5 heures et les toilettes sont donc fermees! Un supplice pour beaucoup de personnes.

La frontiere Mongolie-Chine etait une experience tres interessante. Les rails mongoliens sont plus larges que les chinois. Le train entre dans un hall, les wagons sont separes les uns des autres et sont souleves a environ 1,5 m du sol! Avec les personnes a l’ interieur! donc on se retrouve dans le waggon en suspens. Pendant ce temps les roues du train sont echanges contre des plus etroits. Apres les autres wagons sont ajoutes. Ca secoue pas mal dans le train!

Voila le transsiberien etait vraiment une super experience. Bien plus confortable que 5h en bus ou en voiture!

 

You can leave a response, or trackback from your own site.

12 Responses to “Le transsiberien 3eme classe!”

  1. Elmar dit :

    Super, danke!!! Ja ihr konntet mir helfen: vor allem gings mir darum, ob ich die Tickets erst vor Ort kaufen kann…und ich glaub wir werden es jetzt einfach mal riskieren. Haben den Flug nach Moskau und werden dann am ersten Tag gleich zum Bahnhof marschieren….mal sehen…haben ohnehin ein bisschen Luft in der Palnung 😉

    Danke euch vielmals für die tolle Seite und die Erfahrungen udn Hilfe!

    Liebe Grüße, Elmar

Leave a Reply


9 − six =