I was sick of traveling

Voici quelques lignes de plus concernant notre voyage au Cambodge, pour ne pas juste parler des khmers rouges.

En 2 semaines, on s’est malheureusement limité à Siem Reap, Phnom Penh et Sihanoukville.

Côté tourisme et culture, le Cambodge a beaucoup à offrir. Bien sûr, les temples d’Angkor à Siem Reap, l’un des sites les plus grands et signifiants d’Asie, sont impressionnants. Quoique chaque temple en soi n’est pas forcement meilleur qu’un autre en Chine ou en Inde (beaucoup sont des temples hindous). Seulement, après 3 jours de visite intensive dans la chaleur écrasante, on en a eu ras-le-bol.

To many Temples with to many people - Angor Thom

Alors après ça, on a visité les musées des khmers rouges à Phnom Penh (voir article précèdent) et là, l’humeur de Björn s’est de plus en plus assombrie. On pourrait même dire qu’il a eu une sorte de dépression de voyage (moi ça m’est arrivé plusieurs fois mais pas aussi longtemps). Il avait envie de ne rien faire, plus envie de continuer… Plusieurs voyageurs nous ont prédit que ça viendrait au bout de 5-6 mois.

What a mess - I need a rest

Alors on s’est permis quelques jours à la plage de Sihanoukville. Le mauvais temps pendant 3 jours a même été un bon prétexte pour rester au lit. On ne sortait que pour manger au bord de l’eau sans doute le meilleur poisson et le moins cher de tout le voyage : un barracuda (d’un demi mètre de long) frites qui rassasie 2 personnes affamées pour 5 dollars ! Rien que pour ça, Sihanoukville vaut le détour !

Sunset at lovely silent Sihanoukville T zot genot pizza house - the best and cheapest fish ever

Après cette pause, on était enfin prêt pour une nouvelle aventure, pour un pays palpitant et surprenant : le Vietnam.

 

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply


− trois = 6