Un homme a besoin de liberté et d’aventure. Alors j’ai chopé à Chiang Mai mon nouvel ami Jens et ensemble, nous avons loué une Honda Dream. Okay une Honda Dream n’est pas une moto, a seulement 125 cm3 et est une semi-automatique, mais je ne suis pas non plus un vrai motard.

Lets start the trip

A partir de Chiang Mai, nous avons roulé 4 jours sur l’un des parcours les plus difficiles du pays. On a du mal à y croire mais via 3567 virages, nous avons atteint le nid touristique Pai, la capitale de la Province Mae Hong Son  et la petite villeCurves! de Mea Chaem, en passant par Doi  Inthanon  (avec 2565 m, le plus haut sommet de Thaïlande), avant de retourner a Chiang Mai. Chaque passionné de moto devrait encore écouter ça attentivement : sur 640 km il y’a 3567 virages, donc en moyenne, d’un virage à l’autre, on parcourt à peine 180 mètres. Mais ces nombres ne veulent pas dire grand-chose. La sensation de conduire une moto a été pour moi si nouvelle et surprenante, que dès que j’ai laissé ma peur de côté et que j’ai commencé à connaître la Honda, j’ai été comme enivré.

C’est une sensation formidable, lorsque le soleil brille et le vent souffle sur mon visage et que les virages s’approchent à toute vitesse. Concentration totale, passer la vitesse, ralentir, et une fois dans le tournant, à nouveau accélérer, uniquement pour entrevoir le prochain virage en épingle à cheveux. Une montée d’adrénaline après l’autre. Des montagnes et des virages à perte de vue. C’est une aventure unique en moto. Un premier instant, je roule en plein soleil et savoure le vent de face qui balaie ma sueur. Le tournant suivant, à l’ombre de montagnes escarpées, il fait subitement 5°C de moins et je suis content de ne pas avoir enlevé ma veste. Et je sais que d’ici maximum 2 ou 3 virages je serai de nouveau au soleil. Mais le top est de se diriger vers une falaise abrupte, couverte de forêt verte et de mousse bleue, d’apprécier l’instant et de se réjouir du prochain tournant.

Street between Pai and Mae Hong Son

Et le long de la route, il y’a je ne sais combien de points de vue sur la forêt verdoyante du nord de la Thaïlande. On a toujours la possibilité de quitter la route principale et de trouver des grottes isolées et des cascades.

Si fasciné par le parcours, c’était quasiment sans importance que Pai soit un endroit merveilleusement relaxant tout comme trop touristique (comme il en apparaît au moins une fois dans chaque pays), Mae Hong Son extrêmement authentique, méritant sûrement un séjour plus long et Mea Chaem si insignifiante que j’en oublie toujours le nom. C’était aussi quasiment sans importance que l’inévitable se soit produit. Je ne suis, comme je l’ai dit, pas un motard – en fait je n’ai dans ma vie, conduit que de temps à autre un scooter sur des routes désertes – et la piste est très sinueuse, très raide et très exigeante. Pour faire court, le deuxième jour, à peu près au niveau du virage 1500, je suis rentré un peu trop vite dans le tournant et je ne pouvais plus freiner assez fort. La Honda a glissé et s’est retrouvée sous la barrière de sécurité. D’une certaine manière, j’ai réussi à glisser dans une autre direction et m’en suis sorti avec quelques écorchures profondes (et douloureuses lors de la continuation du voyage). La moto n’a pratiquement pas été endommagée et le choc a été de courte durée. Une certaine crainte m’a toujours accompagné les prochains jours, mais l’expérience a été malgré tout phénoménale !

Björn

Scenery in north Thailand

 

You can leave a response, or trackback from your own site.

2 Responses to “Virée de Björn en moto dans le Nord de la Thaïlande”

  1. Volker dit :

    Hallo,

    ich kann voll bestätigen, dass es unheimlich viel Spass macht dort zu fahren. Zwischen Pai und Mae Hong-Son war ich schon ein par mal mit so einer Honda-Dream unterwegs (inkl. Platten). Genial!

    Aber auch mit einem Auto macht es Spass. Mit einem Auto bin ich einige Routen in der Gegend gefahren. Auch die große Tour von Chiang Mai über Pai nach Mae Hong Son.

    Der Fahrspass ist beim Moped sicherlich noch etwas größer – aber beim Auto kann man mehr Gepäck mitnehmen und es ist etwas bequemer – vor allem für meine Frau.

    Gruß
    Volker

  2. […] Jens auf dem Motorrad unterwegs, um das Umland Chiang Mais zu erkunden. Diesem Erlebnis haben wir  einen eigenen Artikel […]

Leave a Reply


− deux = 6