Pour l’instant cette montagne a été l’exploit sportif le plus épuisant pour moi dans ce voyage. Bien sur c’est Björn qui m’a pousse à le faire. J’ai fait face a mon ennemi quotidien numéro 1 : monter les escaliers. Et la il y avait des escaliers a perte de vue ! Il s’agit d’une des 5 montagnes sacrées taoïstes: Hua Shan. Le premier pic fait 1615 m de haut.

Au lieu de prendre le téléphérique comme tout le monde, il a fallut prendre le soldier’s path (le chemin des soldats). Il vaut bien son nom, car il n’est constitue QUE d’escaliers avec des milliers de marches, certains pratiquement verticaux. Selon le guide touristique Lonely Planet, il ne faut que 2h pour arriver en haut. Ca nous a pris le double. Bien évidemment, j’ai fait des pauses, pendant lesquelles j’ai pu admirer le paysage qui se cachait derrière la brume. Björn, avec le sac a dos, a été plus en forme que moi. Les chinois le regardaient avec de grands yeux.

clip_image002clip_image003clip_image004

clip_image007clip_image011

clip_image005clip_image006clip_image008

clip_image009 clip_image010

clip_image012clip_image013

Arrives au sommet, j’ai pense : « ouf c’est fini. Je ne veux plus jamais voir d’escaliers !» Mais non, le sommet n’est pas un plateau et il faut monter des escaliers pour aller d’un endroit a l’autre. Mes jambes me brûlaient et surtout j’avais du mal à respirer. Apres une brève pause, nous nous sommes promenés au sommet en montant des marches, puis nous avons dormi dans une auberge accessible que par des escaliers :-(

clip_image014clip_image015

clip_image017

clip_image016clip_image018

Le lendemain, nous avons attaque les escaliers green dragon ridge pour atteindre le prochain sommet Wuyunfeng..

clip_image019 clip_image020

« Ne pas regarder en bas en marchant, en regardant ne pas marcher ! »

clip_image021clip_image022clip_image023clip_image024clip_image025clip_image026

J’avais peu de souffle à cause de la veille et la vue tout en haut n’en valait même pas la peine. C’est pour ça que je me suis récompensée avec une médaille. Puis en voyant quelques pauvres vieillards chétifs monter de lourds fardeaux, on arrête de se plaindre.

clip_image027 clip_image028

L’après-midi nous avons repris le chemin du soldat en sens contraire. C’est fois ci, j’ai laisse la force de gravite faire son travail et je me suis laissée « tomber » de marche en marche. Ca n’a dure que 1h45 et cette fois ci c’est Björn qui a plus souffert. C’est vrai que les genoux en bavent plus qu’a la montée. Dire qu’il fallait payer pour toute cette souffrance !

clip_image029

Le soir même, nous avons pris le train de nuit direction Shanghai. 18h assis très inconfortablement sans pouvoir dormir n’ont fait qu’empirer les choses. Le lendemain je boitais un peu et des courbatures intenses ont persiste 3 jours. Inutile d’ajouter que j’ai détesté Björn ce jour la et j’étais a deux doigts de le pousser dans le vide. La prochaine fois, je commencerai par une petite colline ;-).

Maria

 

You can leave a response, or trackback from your own site.

4 Responses to “Hua Shan : une torture”

  1. […] km von Xi’an entfernt erwartet einen auf einem der fünf Taoistischen Berge ein anstrengender Aufstieg und eine Wundervolle Sicht. Allerdings alles in China-Touristisch […]

  2. Rachid dit :

    Bonjour Maria, bon courage et bonnes balades. Pour les escaliers, c’est très bien car tu manquais d’exercices!!!
    Grosses bises à vous deux

  3. monika dit :

    Ich glaubte schon, der Frühsport im Park des Himmelspalastes sei der « top du top » und hatte nicht vermutet, dass ihr zu « Höherem » fähig wäret. Trotzdem hat Björn ein grosses Risiko genommen, denn hätte Maria schlapp gemacht, dann hätte er sie noch auf den Rucksack obendrauf gepackt? Ich stelle mir das bildlich vor!!
    Ab jetzt werden die 4 Etagen im K.W.-Ring fûr Maria nur noch die reinste Freude sein.

Leave a Reply


quatre × 8 =