image_print

Circuit de 1539 km dans le Red Center (Alice Springs et Uluru)

La première étape de notre Road Trip du Nord au centre de l’Australie nous a enchantés. Nous comptions découvrir maintenant la capitale du centre de l’Australie : Alice Springs ainsi que les paysages désertiques environnants avec comme summum le fameux rocher rouge Uluru (Ayers Rock) qui ne nous a pas déçus !

Map Redcenter roadtrip

1 – Alice Springs

Dès notre arrivée à Alice Springs, nous n’avons pas chômé. Nous savions que le facteur limitant de la fin de notre voyage ne serait pas le temps mais l’argent. Nous avons distribué nos CV à quelques hôtels, histoire de travailler en échange de l’accommodation (hébergement) gratuit, comme beaucoup d’autres backpackers font, mais il n’y avait hélas aucune opportunité.
Malgré le fait que la ville ne soit pas très grande et que les grands parkings vides pourraient nous permettre de dormir gratuitement dans la voiture et à proximité du centre, nous ne l’avons jamais fait. Ces endroits avaient l’air plutôt mal fréquentés. Beaucoup d’aborigènes alcooliques traînaient par là et attiraient les flics.

Aborigines in Alice Springs_Road Trip

Pour ne pas avoir d’ennui, nous devions chaque soir sortir de la ville et roulions en moyenne une demi-heure The Tropic of Capricorn_Road Trippour trouver un endroit où passer la nuit dans la voiture. On choisissait la plupart du temps le parking du Simpson Gap ou celui du tropique du capricorne à 30 km d’ici.

On a aussi dormi sur une piste juste à 10 km d’Alice Springs avec de superbes couchers du soleil, typiques en Australie, mais comme une personne louche nous observait 2 nuits de suite, on a préféré changer d’endroit.

On est dans le désert. Les nuits étaient tellement froides (autour de 0°C) par rapport à la journée, qu’on mangeait et se brossait les dents sans sortir de la voiture.

Where we slept near AS_Road Trip

Il fallait quand même, comme chaque soir, sortir de la voiture pour vider le coffre (= notre chambre à coucher) et poser tous nos biens sur les deux sièges avant, sachant que chaque matin on allait devoir remettre tout en ordre pour pouvoir reprendre la route.

MyCar Guesthouse_Road Trip
La ville d’Alice Springs n’a pas l’air très agréable mais il y a quelques visites intéressantes à faire : le 1er hôpital de la ville Adelaide House (1920)…

Adelaide House in Alice Springs_Road Trip

…le flying doctor, créé par l’aviateur Flynn (premier service d’ambulance aérienne mondiale)…

Flying Doctor Service - Red Center Australia_Road TripFlying Doctor Service - Red Center Australia_Road Trip

…puis il y a The Residency, l’ancien siège du gouvernement ; l’ancienne prison Old Stuart Town Gaol et la vieille station télégraphique (visitée en cachette car nous sommes entrés avant l’ouverture, sinon le prix est de 8$).

Telegraph station in Alice Springs 1_Road Trip

…et depuis la colline Anzac Hill, on peut voir l’ensemble de la ville.

View over Alice from ANZAC Hill_Road Trip

Mais ce qui nous a particulièrement plu c’est le marché Todd Mall (2 fois par mois) et surtout le cours de didgeridoo : cet instrument traditionnel aborigène est bien plus difficile à jouer qu’il n’en paraît, il faut énormément de souffle.

Didgeridoo class in Alice Springs_Road Trip

Ce que nous avons manqué : The school of the air : un enseignement à distance destiné aux élèves résidents dans les régions reculées d’Australie qui se faisait par radio en 1950 et qui se poursuit aujourd’hui, surtout par le biais d’internet.
En attendant les résultats de nos candidatures, nous avons effectué un circuit d’une semaine. Nous avons roulé environ 1600 km dans le désert australien de sable fin et rouge : le Red Center.

2 – Gorges et points d’eau au centre du désert
  Alice Springs – Parc national MacDonnell Ouest – Alice Springs (environ 264 km)

Le Parc national MacDonnell Ouest est constitué d’une chaîne de montagnes, de gorges et de points d’eau dans un paysage sinon plat et sec. L’excursion peut se faire en une journée. Nous avons profité des lieux bien aménagés pour faire la grande vaisselle dans les gorges Simpsons Gap, puis avons pique-niqué et trempé nos pieds à la belle plage du point d’eau de l’Ellery Creek Bighole.

West MacDonnell Ranges - Chilly bighole waterWest MacDonnell Ranges - Ellery Creek Bighole

À Ochre pits, on peut admirer l’ocre coloré qui sert de peinture aux aborigènes. A Ormiston Gorge, nous avons fait la petite promenade qui mène jusqu’au Ghost Gum lookout pour les « arbres à gomme fantôme » et la belle vue sur les gorges.

West MacDonnell Ranges - Orchre PitsWest MacDonnell Ranges - Ghost Gum lookout

Nous avons aussi roulé jusqu’au Tylers Pass Lookout pour voir le cratère de la météorite Tnorala (gosse bluff), que malheureusement l’on entrevoyait à peine. Au retour, nous avons fait un stop au belvédère du mont Sonder qui est magnifique au coucher du soleil.

West MacDonnell Ranges - Mont Sonder_Road Trip

Nous nous sommes arrêtés pour la nuit 80 km avant Alice Springs sur une aire de repos. Là, nous avons expérimenté notre premier « bush tucker » (plat du bush), un « Damper », qui est un pain de brousse australien cuit dans la braise, mais malheureusement Kings Canyon - Campfire_Road Tripnous l’avons mangé cramé accompagné de saucisses cramées aussi, mais quand on a faim, on mange tout.

Préparer un bush tucker est après tout pas toujours si facile. On peut le cuire tout simplement dans les braises d’un feu de camp ou, bien, plus aventureux, construire un four naturel à partir de pierres chauffées sur les braises puis enterrées dans le sable rouge. On peut y enfouir ses patates ou bien son damper, protégés par du papier aluminium. D’ailleurs, enterrées avec les braises, les pierres restent chaudes jusqu’au lendemain et permettent de se chauffer un café sans devoir rallumer un feu de camp.
Le lendemain, nous avons fait un saut à Alice Springs, histoire de se doucher et de se réapprovisionner.

3 – Uluru

Alice Springs – Uluru (470 km) 5 heures

Après de longues heures enfermés dans la voiture, nous avions hâte d’être à Uluru. En s’y rapprochant, dès qu’on voyait un gros rocher rouge isolé au milieu du sable, on pensait que c’était lui et notre cœur s’emballait. On prenait chaque gros caillou en photo.

Not Uluru, Mount Conner_Road Trip

Mais ce n’est qu’1 min avant le coucher du soleil que nous avons atteint le parc national d’Uluru. Cette fois-là, Kings Canyon - Flowers_Road Tripnous n’avons pas rechigné à payer les droits d’entrée de 25$ (valables quand même 3 jours), surtout quand on a vu l’énorme rocher très rouge au milieu de nul part, dressé sur un terrain complètement plat ! Et il était entouré d’herbes vertes et de fleurs multicolores, incroyable !

Uluru National Park - Sunset view_Road Trip

Comme il est interdit de camper dans le parc, nous sommes sortis en plein bush (brousse). Dans l’obscurité totale et au milieu de hautes herbes desséchées, un serpent pourrait facilement se cacher. Malgré ma hantise, cela ne nous a pas empêché de cuisiner de bons spaghettis à la bolognaise.

Nous avons donc attendu le lendemain matin, pour explorer ce sacré rocher. Il l’est vraiment pour les aborigènes.Uluru NP - Mala Walk_Road Trip

Malheureusement, certains touristes inconscients s’en contrefichent et bravent l’interdiction de le gravir, en mettant en plus leur vie en péril.Resting during Uluru Base Walk

Lors du tour guidé gratuit Mala Walk, qui était très intéressant, le ranger nous expliquait que souvent les hélicoptères devaient rapatrier les touristes blessés ou déshydratés. Le rocher a en effet une paroi très raide et lisse.

Nous avons donc préféré ne pas nous aventurer au-dessus, mais plutôt autour du rocher (base walk de 10,6 km). Cela nous a pris 3h40. Le terrain est parfaitement plat mais le soleil tape si fort que des haltes s’imposent.

Maria in front of Uluru NP_Road Trip

Pour prendre les meilleures photos du rocher au coucher du soleil, il faut aller au car sunset viewing. Ensuite, nous avons vu la suite du spectacle au Talinguru Nyakunytjaku viewing : là le soleil se couche derrière le second rocher du parc national : Kata Tjuta (Olga), qui n’est pas aussi connu qu’ Uluru mais qui, je trouve, a de beaux contours arrondis.

Uluru National Park - Kata Tjuta - Olga in sunset_Road Trip

Et une autre surprise nous attendait : Myriam, la voyageuse en solo belgo-tunisienne avec qui nous avions sympathisé à Chiang Mai, en Thaïlande ! Quel hasard ! Le monde des backpackers est décidément bien petit car nous rencontrerons par la suite Myriam une seconde fois par hasard lors d’une excursion sur les glaciers de Nouvelle Zélande !

Uluru National Park - Myriem & Maria_Road Trip

Björn et moi avons poursuivi notre belle soirée en dînant en amoureux sur les tables de pique-nique du centre culturel. Mais un ranger nous a chassés du parc et escortés pendant 15 minutes en voiture jusqu’à la sortie : nous nous sommes donc retrouvés de nouveau dans la brousse.
Le matin du jour suivant, je me sens faible et j’ai mal à la gorge. Cela fait tout de même un mois que nous vivons au grand air et que nous dormons dans notre voiture. Et surtout le contraste des nuits froides avec la grosse chaleur des journées devient éprouvant. Nous voulons explorer cette fois le rocher Kata Tjuta de plus près mais je n’ai pas la force de faire le trekking Valley of the winds de 4 heures en entier. Nous l’avons juste commencé jusqu’au Karu lookout puis avons fait la marche d’1 heure du Walpa Gorge.

Uluru National Park - Walpa Gorge - Björn climbed a navel_Road Trip

Nous nous sommes installés ensuite à une table de pique-nique au Sunset viewing avec une vue magnifique sur le rocher. Cette fois pour le dîner, nous avons cuisiné notre recette habituelle australienne : bonnes pâtes (pas chères) carottes fraîches (du supermarché), tendre cervelas (stocké dans la voiture), sauce italienne aux épices méditerranéennes (et aux conservateurs), petits pois (en conserve) et parmesan (stocké également dans la voiture) : miam, un vrai régal, je vous assure !

Uluru National Park - Pick nick at Cultural center_Road Trip

On a bien mangé, bien bu, avons joué aux dés en regardant le coucher du soleil. Mais vers 18h, le même ranger que la vieille, Mike, nous a gentiment demandé une nouvelle fois de tout remballer et de déguerpir. Ah sincèrement j’envie son boulot de travailler en plein air sur un site aussi magnifique.

4 – Sel blanc et roches rouges
Uluru – Kings Canyon (Warrtaka Np) 325 km

Nous avions dû donc prendre le volant pour 150 km, dépassé plusieurs aires de repos, avant d’en trouver une avec toilettes. Nous avons essayé durant cette virée nocturne de ne pas écraser d’animal, chose pas évidente, compte tenu de l’obscurité et de notre joyeuse humeur… Puis, pendant qu’on dormait, une souris s’est faufilée dans la voiture. Heureusement qu’il n’y a que Björn qui l’ait vu ! Notre aire de repos était pourtant comme beaucoup autres : une énorme citerne d’eau potable, 2-3 bancs et des poubelles. Si on a de la chance, comme cette fois-ci, des WC à compost sont présents. Mais souvent il n’y avait que ce que dame nature a à offrir.

A typical restarea in Australia_Road Trip

Apparemment ce sont les poubelles qui ont attirés les souris, à défaut de trouver des provisions chez les touristes.

Au petit matin, la dune située derrière notre aire de repos m’a rendu curieuse, nous qui sommes habitués aux terrains plats. Après l’avoir gravie, j’ai découvert une grande étendue blanche et déserte qui ne figurait pas sur notre carte: c’était un lac salé ! On avait l’impression de marcher sur de la neige qui nous aveuglait, sauf qu’en s’enfonçant, dessous c’est de la boue noire qui apparaissait. Ça donnait un super contraste.

Footprint in a Saltlake - Australia_Road Trip
On a ensuite roulé jusqu’au Kings Canyon : la marche Kings Creek Walk de 2,5 km est plutôt facile car on marche au pied des falaises.

Kings Canyon - welcoming visitors_Road Trip

Kings Canyon walk_Road TripKings Canyon - Enjoyable Creek walk

On n’avait pas le droit non plus de dormir dans ce parc, donc on s’est installé sur une piste, puis avons retenté de cuire sur la braise le pain de brousse australien (damper). Cette fois-ci, ça a marché ! (recette en bas de page *)

Kings Canyon - at the end of the walk_Road Trip

Le lendemain, nous avons fait le trek de 6 km (Kings Canyon Walk, 4h30) qui est assez fatiguant car on marche sur le canyon en montant pas mal de petites pentes, sous un soleil ardent.

Kings Canyon - Björn over the creek_Road TripKings Canyon - Maria climbing_Road Trip

Kings Canyon - hanging over the ledge_Road Trip

Mais le paysage de pierres est très beau et le trou d’eau permanent du « Jardin d’Éden » permet Kings Canyon - Whos that_Road Tripde se reposer à l’ombre et au milieu de la verdure. On est revenu assoiffé ! Arrivés à l’air de repos, une bonne douche froide à l’indienne derrière un arbre, à quelques mètre de la route, nous a fait le plus grand bien. Nous avons même réussi à laver notre linge à la main !

Red Center road trip - shower_Road Trip
5 – Retour à Alice Springs

Kings Canyon – Alice Springs (480 km)

Nous avons dîné avec une bonne salade de pâtes préparée la veille, puis, complètement KO, nous nous sommes endormis dans la voiture, 120 km plus loin sur la prochaine rest area en direction d’Alice Springs. Ici, nous nous sommes permis pour une fois une bonne grasse matinée. Ces endroits bien simples offrent souvent l’occasion de rencontrer d’autres voyageurs. C’est sur une aire de repos qu’on a appris le terme « grey nomades ». Ce sont des nomades australiens qui ont des cheveux gris et assez de temps et d’argent pour découvrir l’Australie en 4×4, version luxe, avec un peu plus de confort que notre Ford Falcon.

Luxery camping - Grey Nomads in Australia_Road Trip

Ensuite, nous avons parcouru les 300 km en voiture qui nous séparaient de l’aire de repos la plus proche d’Alice Springs (60 km). Nous nous sommes couchés tôt car demain Björn et moi avons un entretien d’embauche chez… Mac Donalds !
Le lendemain, un vendredi, nous avons atteint AS et avons rencontré le manager du Mac do. Comme il était en retard, il nous a fait passé l’entretien à Björn et moi en même temps, ce qui me rassurait à cause de son fort accent australien. Ça s’est bien passé mais il faudra attendre son mail lundi. C’est frustrant car d’un côté on a besoin d’un job mais de l’autre on avait pas envie de croupir ici ! On a dit qu’on serait prêt à travailler 3 mois, alors que c’est faux. On a Profité du Week-end pour s’habituer à se lever tôt car au Mac do, il faudrait commencer à partir de 6h du mat :-( Et on en a surtout profité pour chercher un appart à louer. Le moins cher que nous avons trouvé à Alice Springs pour une durée d’un mois c’est 160 $/semaine en colocation avec un pauv’ gars que sa femme venait de quitter.
Comme mardi on n’avait pas eu de nouvelles du Mac do, on y est allé : ils ne nous veulent pas car ils cherchent des gens qui restent au moins 6 mois. On a perdu notre temps dans cette ville pour rien ! Cela ne nous a pas empêché de manger au Mac do ce jour là pour profiter du wifi ;-). Finalement tant mieux car je ne voulais pas bosser dans un fast food mais plutôt dans un parc national ou une ferme aux crocos, donc nous avons de nouveau envoyé des candidatures et nous nous sommes enfin mis d’accord pour continuer notre road trip jusqu’au sud, enfin !

*Recette pain de brousse damper :

500 g de farine, 1,5 cuillère à café de sel et de l’eau

Mélangez la farine et le sel avec environ 3 cuillères à soupe d’eau puis remuez jusqu’à ce que la pâte devienne lisse (si nécessaire rajoutez un peu d’eau). Puis malaxez afin d’obtenir une grosse galette. Emballez la pâte dans du papier aluminium et posez-la sur de la braise, puis couvrez-la également de braise. Temps de cuisson environ 30 min. Savourez le pain avec du beurre. Comme alternative, cuisez la pâte dans une casserole en fonte avec couvercle, le dénommé Campoven, sur de la braise. Pour ceux qui veulent essayer dans un four traditionnel, cuire le pain sans papier aluminium environ 30 min à 180 °C.

 

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply