L´idée

COMMENT A SURGIT L´IDEE

Pourquoi ce voyage ?

Je m´appelle Maria et j´ai 27 ans. Je suis maroco-allemande. Je suis née à Salé au Maroc dans un quartier tranquille et monotone. Mes parents n´étaient pas très « voyage » alors on restait beaucoup à la maison. Comme nous avions de la famille en Allemagne et des amis en France, on visitait à l´occasion ces deux pays. Je ne connaissais donc pas vraiment notre planète. Même le Maroc, je l´ai découvert une fois que je l´ai quitté. Je rêvais donc beaucoup d´évasion et de liberté. Mais ça restait un rêve…..  Même pendant le lycée l´idée d´une année sabbatique après le bac m´avais déjà effleuré l´esprit … Mais la raison l´a d´abord  emporté. J´ai commencé mes études de biologie en Allemagne. C’est là que j´ai rencontré Björn (se prononce byeurn), un allemand qui a apporté de la stabilité dans ma vie et avec lequel mon rêve s´est peu à peu concrétisé. Après nos études, notre projet est devenu un but et même le sens de notre vie commune. Depuis j´ai eu l´occasion de visiter quelques autres pays européens et même le Mexique (à recommander) et il me tarde de rencontrer le fascinant peuple asiatique.

But du voyage :

Elargir son horizon, connaître des cultures lointaines, mieux comprendre les gens et soi-même, améliorer son anglais, relever le défi de vivre un an sans confort, luxe, repères, et probablement sans comprendre un mot de ce que les gens disent :-)

Pourquoi cette trajectoire et cette façon de voyager ?

En fait j´ai toujours été attirée par la langue espagnole et donc l´Espagne et surtout l´Amérique latine. Ça reste une bonne option pour l´avenir, après avoir pris quelques cours d´espagnol bien sûr. Mais l´idée de départ était de voyager en bus VW qu´on aurait transformé en sorte de camping-car. L`idée était très tentante, car on aurait pu dormir dans le camping-car et économiser les nuits à l´hôtel, puis on aurait été libre de conduire et de faire halte où l´on veut. C´est pour cela qu´on devait choisir le trajet terrestre le plus long possible. Alors on a opté pour l´Asie, le continent voisin de l´Europe et pour ma part le continent le plus mystérieux et inconnu. Mais pas forcément là où je voudrai vivre plus tard. Enfin qui sait….

Une fois que j´ai passé mon permis de conduire en Allemagne à 25 ans, je redoutais de conduire dans des pays inconnus, déjà que je n´avais pour l´instant jamais osé conduire au Maroc. Puis passer les frontières avec une voiture étrangère relève parfois du défi. Nous n’avons de plus aucunes notions de mécanique en cas de panne. Comme Björn et moi nous stagnions beaucoup et avons même faillit laisser tomber ce voyage pour toujours, j´ai décidé de renoncer au camping-car et d´y aller en avion, train, bus, taxi, bateau, rickshaw, à vélo, à dos d´âne etc. C´est bien plus varié, non ? Mais un nouvel obstacle apparaît: le transport des bagages !!!  Je dois évoquer à cet instant précis que j´ai toujours eu des problèmes de dos chroniques qui m´empêchent de rester trop longtemps debout et de porter de lourds fardeaux.

Surmonter ses peurs :

Se faire « avoir » ou se perdre, égarer quelques documents importants, avoir le mal du pays (lequel?), ne rien comprendre à la langue feront partie du quotidien. Se faire cambrioler une fois ou tomber malade sera très probable aussi. Mais d´autres cas plus dramatiques seront à craindre pendant le voyage: maladies graves, se faire piquer ou mordre par un animal venimeux, se faire agresser; ou bien après le voyage: avoir du mal à trouver un travail ou bien à vivre à nouveau « normalement ».

Cependant je ne tiens pas à vous faire peur. Je suis consciente de ces risques mais la vie est courte et beaucoup de dangers nous guettent aussi dans les grandes villes civilisées. J´aimerais aussi beaucoup  à travers nos récits encourager les gens envieux de voyages, mais hésitants à franchir le pas, à réaliser leurs rêves.

Le plus dur est la décision à prendre. Le reste n´est que travail de recherche et administratif. Il faut oser sortir de l´engrenage de la vie quotidienne, savoir renoncer à son confort, ses repères et à la sûreté.