Der kulinarische Wahnsinn Asien

Ne nous jugez pas. Ce qui est normal en Asie, ne l’est pas ailleurs et vice versa. Nous avons goûté certains plats qui vont peut-être vous choquer mais faire des expériences exceptionnelles à l’étranger fait partie du voyage.

Les cuisses de grenouilles (Hanoi, Vietnam) : eh oui, ce n’est pas en France que nous avons dégusté pour la première fois cette spécialité, mais dans une de ses anciennes colonies. Elles étaient panées et servies avec de la sauce pimentée. La viande était extrêmement tendre et avait sa propre saveur. Vraiment délicieux.

Froglegs Frogleg

Crocodile (Siem Reap, Cambodge et Saigon, Vietnam) : la chair de crocodile est une viande blanche, non grasse qui a le goût de poisson mais la consistance de dinde. Que ce soit grillé au Cambodge ou préparé dans des nems au Vietnam, le crocodile nous a toujours enchanté.

Crocodile

Les œufs de cent ans (Nanjing, Chine) : Ces œufs restent pourrir 100 jours avant d’être servis et sont verts foncés et gluants. On s’était juré en fait de ne jamais y toucher et on en a goûté par hasard, en croyant avoir commandé un dessert (ce genre de gourde arrive constamment en Chine). Le goût est indescriptible et écœurant. On n’a pas pu finir.

hundred years old egg

Asticots (Bangkok, Thaïlande) : C’est Björn qui a essayé, moi je déteste tout ce qui est larve, ver, etc. Selon lui, ça ressemble à du popcorn avec toutefois le goût d’omelette.

Bamboo worm

Le rat (Can Tho, Vietnam) : ce n’est pas le rat d’égout (espérons). Au marché dans le sud, tu peux trouver des rats vivants en cage qui sont tués puis dépouillés devant toi. Sur l’assiette, croyez le ou non, le rat grillé est délicieux et a la saveur d’ailes de poulet mais en plus tendre.

Peeling a rat at the market

Tasty rat leg Rat!

Tarentule (Cambodge) : à l’arrêt de bus, quelque part entre les villes Siem Reap et Phnom Penh, la plupart des cambodgiens du bus se sont jetés sur le stand de tarentules et ont en achetés des sachets entiers. La vendeuse en avait même une vivante sur son T-shirt ! Alors on a dû nous aussi tenter le coup. L’araignée nous a rappelé les chips aux crevettes. Les jambes sont bien croustillantes mais l’abdomen était moins bon.

Will he eat the spider Maria eating a Tarantula

Le chien (Hanoi, Vietnam): désolés nos amis des chiens. Sachez que c’est une race spécialement élevée pour être mangée. C’est une délicatesse au sud de la Chine et au nord du Vietnam qu’on ne peut pas manger sans le savoir, pour ceux qui auraient peur qu’on le leur serve alors qu’ils ont commandé du bœuf.

Nous avons marché longtemps pour trouver un resto à Hanoi qui en propose. On est arrivé trop tard : tout était fermé. La deuxième tentative était la bonne : le resto était une grande pièce avec des vieilles tables basses et des nattes en bambous pour s’asseoir. Le tout sans décoration et pas très accueillant. On était les seuls clients et on se sentait bizarre. On n’était pas vraiment dans la bonne période. Il faut savoir que les vietnamiens en mangent à la fin du mois lunaire pour la bonne fortune. Au début du mois, ça porte malheur et on était à la moitié donc ça passe encore. Bref après ça, on a eu du mal à communiquer avec la serveuse à cause de la langue. On n’était pas sûr de bien comprendre la quantité et le prix. On s’est partagé un menu qui a coûté 180 000 dongs et est constitué de 3 plats de viande de chien : des nems avec les tripes et cacahuètes, des tranche de cuisse et des brochettes. Après quelques secondes d’hésitation, on s’est lancé. Le tout n’était super bien cuisiné, la viande était de mauvaise qualité et coriace mais le goût en soit est très fort et spécial. Pas si mauvais en fait.

thit cho!

Le Cobra (Hanoi, Vietnam) : Le Mat est un village en dehors de la ville avec un joli restaurant de serpent près de l’autre. On avait déjà mangé la viande de serpent au Cambodge et elle était un peu dure. Mais ici c’est différent. C’est un acte de bravoure. Le cuisinier tue le serpent en face de toi, arrache le cœur encore battant et sanglant et le met dans un verre avec de la liqueur.

Preparing of a snake meal

Puis, il verse le sang dans un second verre et en prépare deux autres avec un liquide vert (la bile ou un truc du genre). Björn a bu le verre avec le cœur encore battant et moi le verre avec le sang. Cul sec et c’est fini. D’après lui, le cœur bat toujours sur la langue et on peut le sentir glisser le long du gosier. Le verre avec le sang ça va, mais l’autre était dégueulasse. Ensuite, le cuisinier a préparé 8 plats différents. On peut dire qu’il n’y a eu aucun « gaspillage ». L’animal a été ingurgité entièrement (excepté la tête) : la chair, des nems, la peau croustillante, les os broyés et mixés à des cacahuètes pilées et les entrailles. A part ces derniers, tout était vraiment bon. Pour ce frugal repas, on a marchandé de 600 000 à 400 000 dong pour un petit cobra royal. Ça a vraiment valu le coup.

8 delicous kobra dishes - everything from skin to the bone

Drinking the blood of a King Kobra

Il y a encore maintes autres bizarreries culinaires à découvrir en Asie. Au Laos par exemple, on peut manger des embryons de poulets ou des crapauds entiers en broches; en Chine des scorpions et pratiquement tous les organes possibles et imaginables, en Thaïlande des cafards etc…. Le pire à avaler sont les entrailles et les boissons à base d’algues. Les asiatiques sont vraiment capables de manger tout et n’importe quoi, cependant la plupart de temps, ils se contentent de riz, de poulet, de nouilles et de toutes sortes de légumes. Tout ce qui est décrit au-dessus sont soit des délicatesses, soit des snacks pour les gourmands !

Alors bon appétit !




Anecdotes sur la Chine

On ne peut pas tout lire dans un guide touristique. Voici quelques anecdotes en vrac qui nous ont frappées sur la Chine et les chinois dans la vie quotidienne.

  • Habitudes alimentaires

– Partout en Chine, que ce soit dans la rue ou dans le train (surtout) les gens raffolent des nouilles instantanées sur lesquelles il faut juste rajouter de l’eau chaude, que l’on trouve partout grâce au thé, et attendre quelques minutes. Très pratique, très bon et très épicé ! En 6 semaines Nous n’avons pas réussit a tous les tester.

a lot of instant noodlesafter boiled water wait 5 minuites

– La cuisine est merveilleuse mais laisse aussi parfois à désirer. On ne sait jamais sur quoi on tombe. Il n’y a pratiquement pas de tabous alimentaires. Par contre les chiens sont appréciés en tant qu’animal de compagnie. On n’en a jamais vu dans le menu mais il paraît que dans certaines régions, c’est une délicatesse culinaire.

bowels - arrrgg

Estomac de vache, dégueulasse

centenarian egg

œuf vieux de cent jours (en vert)

– Ce qu’on trouve essentiellement dans les supermarchés : boissons, sucreries (surtout les fruits secs très sucrés), nouilles instantanées, des canards entiers emballés sous vide, de l’alcool de riz, des bidons d’huile de 5l (la cuisine est plus huileuse qu’on ne le croit) et voilà.

a lot of oil (5 l)IMG_4021_

-Dur de manger un petit déjeuner a l’européenne ! Les chinois mangent toute la journée salé et essentiellement des sucres lents, ce qui est lourd à digérer au réveil. A Hong Kong nous avons enfin pu nous acheter des Corn flakes, de la confiture et du FROMAGE !

– Les chinois n’aiment pas tellement les boissons froides. Lorsqu’on commande de l’eau, il vaut mieux préciser qu’on la veut bien fraîche, sinon on risque d’obtenir de l’eau tiède. Une fois un serveur a essayé de nous dissuader de prendre une canette froide en la tenant à mon bras et en disant que ce n’est pas agréable. Il était étonné que je préfère quand même une limonade du frigo à celles de l’extérieur. De même que les fontaines à eau : elles ne donnent pas le choix entre de l’eau tiède et froide comme chez nous mais tiède et bouillante. Beaucoup boivent de l’eau chaude même sans arôme.

water dispenser with water warm and boiled

  • Comportement des chinois

– Les chinois sont incroyablement curieux. Ils s’intéressent à tout ce qu’on fait et le montrent sans timidité. Ils regardent de près l’écran de notre appareil photo lorsque nous prenons des photos. Mais sans agressivité. Ils restent toujours aimables et souriants.

– On dit que les chinois n’aiment jamais perdre la face et essaient toujours de sauver les apparences. Il est très mal vu d’humilier quelqu’un. Cependant nous avons remarqué qu’ils sont très expressifs. Une fois même trop. Nous avons assisté à la plus forte et longue dispute en publique de notre vie. Dans un restaurant assez chic, toute une famille s’est levé et a grondé les serveurs pendant un bon quart d’heure. Dur de manger tranquille pendant ce temps. Les serveurs, au lieu de s’excuser (malheureusement je n’ai pas compris de quoi il s’agissait), s’y sont mis a leur tour. Même le cuistot est sortit de sa cuisine. Ils se menaçaient avec la main, hommes contre femmes aussi et se bousculaient. Ça a vraiment faillit dégénérer. Ça m’a rappelé les disputes du village gaulois d’Astérix et Obélix. De peu un poisson aurait volé et atterri sur un visage.

– Ils adorent vraiment les petits gadgets kitchs, les joujoux et même les adultes se jettent dessus. Ils n’ont pas peur d’être trop gamins en portant par exemple des T-shirt avec des héros de bandes dessinées ou bien de décorer leur portable avec des petites babioles colorées (surtout les jeunes femmes). De toute façon ils font beaucoup plus jeunes que leur âge. C’est vraiment mignon de voir une femme de 40 ans courir vers une place libre dans le métro et rigoler parce qu’elle a bousculé environ 10 personnes sur son passage. Ah oui au lieu de s’excuser ils rigolent joyeusement tout simplement. Dans ces conditions, dur d’en vouloir à une moto rieuse qui a faillit t’écraser.

a chinese girlMickey-bags

IMG_8304_

On ne trouve pratiquement que ce genre de masque en Chine

– Ce n’est pas un préjugé: ils prennent vraiment des photos de tout et n’importe quoi, même de nous (y compris dans la capitale en période de vacances). Une fois, on a trouvé sympa de prendre en photo la mascotte de l’exposition universelle de Shanghai et du coup… une queue de chinois, qui trouvaient l’idée super, s’est formée derrière nous. 3 heures plus tard, en repassant par là, il y’ avait toujours du monde en train de prendre la même photo.

bjoern in front of HaiBao, the mascot of the Expo 2010 in Shanghai

A propos de prendre des photos, Björn avec ses yeux bleus a eu du succès auprès des chinoises. Même un jeune homme lui a dit: „you biitiful eyes“. Par contre son nez (je dois dire qu’il est un tantinet plus grand que la moyenne européenne) a été le sujet de quelques railleries. Un vieille homme à la longue barbe blanche, qui ne parle pas notre langue, a touché constamment son propre nez, en faisant mine de l’allonger et en souriant. J’étais a deux dois d’étirer mes yeux à la chinoise mais respect envers le plus âgé !

– Les bébés n’ont souvent pas de couches. A la place, une longue fente dans l’entrejambe leur permet de faire leur besoin à tout moment dans la rue. Il suffit juste aux parents d’ouvrir les cuisses de leur protégé. Dans les monuments historiques, certains avaient des sachets en plastique pour récolter directement le „résultat“ et le jeter dans la poubelle. Jamais le tapis ou les habits des parents n’ont été sali. Comment ils reconnaissaient le bon moment, reste pour moi un grand mystère que j’aimerais beaucoup élucider. Et ils n’attrapent pas froid ?

Pants with a ripchild with open pants zoom

– Ce qui m’a répugné le plus: ils crachent sans relâche ni retenue. Même des jeunes femmes mignonnes se raclent la gorge extrêmement bruyamment (comme un vieux moteur) avant de propulser un glaviot par terre. Des qu’on entend ce son venant du plus profond de la gorge, il faut se mettre a l’abri. Ça va très loin et malheureusement je m’en suis reçu un, venant de la fenêtre d’une voiture, sur le pied nu. Il paraît qu’ils se purifient l’âme de cette manière.

  • Politique

– L’état contrôle le pays partout. Les cameras sont omniprésentes, les sacs sont passés au Scanner dans les gares et les stations de métro. Cependant il serait très facile de porter une arme, puisqu’il n’y a pas de fouille corporelle.

Internet aussi est passé au crible. Certains sites sont censurés, tels que facebook ou youtube. Les chinois doivent montrer leur carte d’identité avant d’utiliser un PC dans un cybercafé. Certains cybercafés sont même interdits aux étrangers. Mais dans les hôtels en général, il est facile d’accéder à la toile.

– Les paraboles sont interdites, quoique parfois on puisse en trouver des petites à des endroits inattendus.

.a hidden satellite dish in a chinese villagesatellite dishes at a train

– Les chinois sont très fiers de leur pays. Ils se promènent avec des petits drapeaux qu’ils agitent et ils idolâtrent Mao. Les nouvelles à la télé montrent que des faits positifs sur la croissance économique ou le gouvernement chinois. Même les films et les documentaires sont très prochinois. Un franco-chinois nous a raconté que secrètement certains critiquent la politique. Mais d’un autre côté, quelques étudiants en Chine n’ont jamais entendu parlé du massacre de la place Tian’anmen ou bien pensent que c’est une invention de l’occident!!!

– Les parents se donnent beaucoup de mal pour leur enfant et le chouchoute visiblement. Cela est dû au fait que c’est leur seul bambin. Cette Politique de l’enfant unique est en vigueur, bien qu’elle soit devenue un peu moins rigide. Par exemple dans les campagnes et lorsque l’enfant est une fille, il est permis d’avoir un second enfant. A part cela, les familles ont uniquement droit à un enfant. Pour en avoir un second, il faut payer cher. Et comme ils préfèrent avoir un garçon, il n’y a que 100 femmes pour 120 hommes, à cause du fort taux d’avortements. Beaucoup d’autres problèmes sociaux sont la conséquence de cette réglementation. Cependant sans cela, le niveau de vie de la Chine serait beaucoup plus bas.

  • Histoires de toilettes

– On trouve des toilettes publiques partout, surtout dans les grandes villes. Elles sont gratuites et propres. La seule chose pas très agréable à voir, c’est que les gens doivent jeter leur papier toilette usé dans une corbeille (souvent non recouverte) au lieu de le faire disparaître pour toujours dans la cuvette. Et ça s’accumule. Ce n’est pas typiquement chinois. Cela se retrouve dans beaucoup d’autres pays.

– On trouve des toilettes occidentales tout comme des toilettes turques. Parfois les chinoises préfèrent faire la queue devant les toilettes sur lesquelles il faut s’accroupir plutôt que d’opter pour les plus modernes.

  • Autres

-Avec ses villes ultra peuplées, la Chine a un réel problème de pollution. Un brouillard se forme au dessus des grandes villes et même lorsque le soleil brille en théorie, ce smog arrive à le masquer complètement. C’est pour cela que beaucoup de chinois utilisent des masques respiratoires, des fois assez farfelus. A la campagne, on a faillit été asphyxié par la fumée causée par la combustion de tas d’ordures. L’état peut même contrôler la météo et « piquer » le nuage pour faire pleuvoir et faire disparaître le smog à court terme !

freaky masks

– Il y’a des milliers de caractères chinois. Vous êtes vous déjà demandé comment alors ils tapent à l’ordinateur? Il n’y a pas la place pour toutes ces lettres sur le clavier. On s’est acheté un petit ordinateur portable à Pékin et il a un clavier anglais. Automatiquement lorsqu’on écrit sur Word, l’ordinateur transforme les lettres latines en mots chinois (à chaque fois, il faut éliminer cette fonction). Donc seuls les chinois qui maitrisent notre alphabet peuvent utiliser un ordinateur.

– Certaines calculatrices parlent avec une voix de robot et disent le résultat du calcul. Comment on le sait? Les vendeurs utilisent souvent les calculatrices pour donner le prix d’une marchandise. Et quelques-unes étaient bien bavardes. Quand les piles sont presque vides, c’est particulièrement hilarant.




Best of China

Nous avons parcouru la Chine pendant 6 semaines et dans ce best of China vous allez trouver ce qui nous a particulièrement plu dans chaque ville visitée dans l’ordre de notre itinéraire.

  • Pékin

La capitale reste notre ville préférée chinoise. Avec ses temples majestueux, son passé chargé d’histoire et son caractère à la fois traditionnel et moderne. Elle a tout pour elle et on peut facilement passer 2 à 3 semaines à Pékin à découvrir la culture chinoise sans s’ennuyer.

Le Palais d’Eté :

1a sommerpalace 2 1b sommerpalace 1

Sublime et immense palace dans un parc au bord d’un lac. Prenez vous une bonne journée pour le visiter.

La Cité Interdite :

1c verb stadt 1

Longtemps fermée au publique, cette cité est vraiment une ville ancienne dans la ville, qui abritait les empereurs des dynasties ming (1368-1644) et qing (1644-1911). L’ambiance est très touristique et pas très secrète. Quand même un must see pour son incroyable architecture.

Temple des Lamas :

1d lama 1

magnifique temple Buddha tibétain. Il est très spirituel. Beaucoup de croyants viennent prier et allumer de longues tiges d’encens. Les odeurs sont enivrantes.

La Grande Muraille :

1f mauer 1

Quand on est en Chine, il faut avoir vu la fameuse muraille. Malheureusement on y a été par un temps de brouillard, donc on a seulement pu percevoir le morceau de muraille sur lequel on se trouvait. L Mais cela a suffit a reconnaître que des visions grandioses peuvent devenir réalité. Nous sommes allé sur le tronçon de muraille de Mutianyu (plus loin mais moins touristique). On peut y accéder par téléphérique et en descendre en toboggan géant. Super glissade (quand il n’y a pas d’embouteillage ! Pour les intéressés ici la vidéo de notre belle glissade)

Le Parc Beihai :

1g Beihei 2 1j Beihei 1

Notre parc préféré a Pékin pour sa beauté. Il contient des temples, un beau lac décoré de nénuphars sur lequel on peut effectuer une balade en bateau romantique et une île sur laquelle trône la pagode blanche.

Le Temple du Ciel et son parc :

1g himmelspark1h Himmelstempel

Le parc n’est pas particulièrement beau mais c’est un gigantesque gymnase en plein air. Les chinois viennent pratiquer leur sport favori ou chanter, danser sans aucune timidité. Il est impossible de rester de marbre devant un tel spectacle. Allez y absolument et osez partager ce moment magique avec les chinois ! (voir notre article) Le temple du Ciel, lui, est surtout réputé pour sa géométrie symbolique.

Le marché nocturne :

1i Peking Essenstrasse

Les chinois adorent manger pleins de petits snacks dans la rue à la place des repas. Attention certains ont des petites pattes et des antennes !

L’opéra de Pékin :

1e Peking Oper

Un best of ou un worst of ? Chacun doit se faire sa propre idée de cet opéra très excentrique dans lequel des acteurs un peu trop maquilles chantent d’une voix stridente.

  • Datong

Cette ville est sûrement la ville la plus moche qu’on ait vu en Chine. Elle a uniquement une très belle place centrale. Il est tout de même intéressant d’ y aller pour quelques très beaux sites dans les environs :

2c Musikfontaine Datong

Grottes de Yungang :

2a Yungang grotten

Une quarantaine de grottes datant du Veme siècle peuvent être visitées avec des milliers de statues Buddha à l’intérieur. Certaines sont tristes a voir car elles n’ont plus de tête à cause de la révolution culturelle.

Le temple suspendu (xuankongsi) :

2b Haengender Tempel V2 Ce monastère en bois vieux de 600 ans à la particularité d’être construit a flanc de falaise pour résister aux intempéries. Il réunit le bouddhisme, le taoïsme et le confucianisme. Il est suspendu à 50 m du sol, ce qui est assez inquiétant lorsqu’on marche sur des passerelles en bois dont les piliers semblent vibrer a chaque pas. Mieux ne vaut pas trop s’attarder là-haut. On ne sait jamais combien de temps cette construction tiendra.

  • Xi’an

L’armée des soldats enterrés :

3b Terra Kotta V2 3c Terra Kotta V1

Aussi appelée la huitième merveille du monde découverte par hasard en 1974 par des cultivateurs creusant un puit. L’empereur Qin Shi Huang a été enterré avec une armée de plus de 8000 soldats en terre cuite grandeur nature ! Et chaque visage est unique ! Les fouilles sont toujours en cours. C’est un gigantesque puzzle à reconstituer.

Le quartier musulman :

3a xian muslim quarter Un grand bazar avec des souvenirs chinois dans un cadre de médina, des stands de grillades etc.… La mosquée est intéressante car son architecture est chinoise, mise à part la salle de prière de l’intérieur.

Hua shan :

3e huashan 1 A120 Km de Xi’an, cette montagne sacrée est une vraie torture pour les jambes mais par beau temps on peut imaginer une vue imprenable.

  • Nanjing

Nanjing est une des anciennes capitales chinoises. Elle est surtout intéressante du point de vue de son passé historique.

Temple Fuzi et la place en face :

4b Fuzi confuzius tempel statue 4a Area around Fuzi Temple

C’est l’endroit ou le premier des maîtres chinois, Confucius, a pendant longtemps enseigné sa doctrine, le confucianisme. Le temple est aujourd’hui encore habité par des moines, qui perpétuent sa philosophie. En face du temple, se trouve une belle place illuminée la nuit, au bord du fleuve qui invite a faire une balade en barque.

  • Suzhou

C’est le Vienne chinois avec ses canaux, sa pagoda penchée de Yunyan sur la colline du tigre, et ses fameux et nombreux jardins chinois : le jardin Liu et le jardin du Maître des Filets pour n’en citer que 2. Un tour en barque s’impose. Cette ville très romantique peut être facilement visitée en combinaison avec Shanghai.

5e Kanal V45a Kanal V35b cloud rock pagoda, china's schieffer turm

5c liu Yuan Garden 5d Garden of the master of the nets V1

  • Shanghai

Nous avons eu la chance d’être tombé sur les derniers jours de l’expo universelle 2010. Ca a été super de pouvoir voir quelques uns des pavillons du monde entier avec en prime de la musique et cuisine internationale. Les photos sont ici. Les pavillons marocain, allemand et chinois (photo en bas a gauche) ont été nos favoris.

6a expo 2 6b expo cutten

Sinon Shanghai a aussi pas mal d’endroits intéressants. C’est une ville très moderne et cosmopolite.

La rivière Huang Pu sépare deux quartiers bien distincts situés face a face : celui du business, Pudong, avec ses gratte-ciels (photo en bas a gauche) et de l’autre côté, The Bund, avec des immeubles des années 30 (photo en bas a droite). Pour passer de l’un a l’autre, le mieux est de prendre le Tunnel sighseeing très space et futuriste.

6c Pudong V1 6d Koloniales Shanghai V2

Le jardin Yu :

6g yu yuan 6h Old Shanghai V3

Pour moi personnellement, il est encore plus beau que ceux que j’ai vu a Suzhou. Il est divisé en plusieurs petits jardins de différents styles et est un véritable labyrinthe lorsqu’on se prend le défi de prendre chaque petit chemin secret. En outre, sa situation en plein cœur de la vieille ville (photo en haut a droite) le rend encore plus intéressant.

Le musée de Shanghai :

6j Tibetische Maske

Un peu de culture ne fait pas de mal ! Pour cela le musée de Shanghai est parfait, même pour les gens « pas très musée ». Il est clairement structuré et représente un beau résumé de l’histoire, l’art, la calligraphie, les coutumes et l’ameublement chinois. En plus il est gratuit donc aucune raison de ne pas y aller!

  • Villages près de Wenzhou

Tout juste ce qu’il faut pour changer des villes immenses chinoises. Passer quelques jours au village Yuntoucun (en bas a gauche), dans un Guesthouse familial, nous a fait un bien fou. Les chambres donnent sur la belle vieille ville. De la on peut observer les villageois faire sécher les graines de riz. Le village Furongcun (en bas a droite), juste a côté, n’est pas mal non plus pour une petite promenade. Mais il ne faut pas s’y méprendre. Qui veut de l’air pur, ferait mieux de s’éloigner encore plus des grandes villes. De plus, les villageois ont la mauvaise habitude de brûler leur déchet, ce qui résulte parfois a des odeurs asphyxiantes.

6l yuntoucun6k furongcun2

  • Hong-Kong

Ville dynamique, excitante et ultramoderne. C’est le New York chinois. Pour moi elle a même été trop moderne. Par contre, pas loin des gratte-ciels, la nature est abondante et presque tropicale. Le contraste est fulgurant. En tout cas rien a voir avec le reste. Est-ce vraiment la Chine ? « Un pays, deux systèmes. » C’est le slogan depuis que la Grande Bretagne a rendu Hong-Kong aux chinois en 1997 et aussi la phrase qu’un Hong-Kongais nous a sorti lorsqu’on lui a demandé s’il se sentait plutôt chinois ou non. On a dû visiter cette ville en dernier car il faut un nouveau visa (ou bien un visa multiple entrée) pour retourner en Chine. Dommage, car c’est moins cher de prendre l’avion de Guangzhou. Une semaine à Hong-Kong est souhaitable pour ne pas trop se stresser. Achetez absolument la carte de transport octopus pour faire des économies et gagner du temps. Attention le logement entre autre est très cher. On a dormi dans le ghetto touristique à Tsim Sha Tsui.C’est un immeuble contenant pleins de petits hôtels avec des chambres minuscules a des prix très élevés (la nôtre était de la taille du lit pour 1 personne et demi).

7a Mong Kok

Victoria peak :

7e circul trail victoria peak

A ne rater en aucun cas. La vue est splendide sur le port de Hong-Kong. Prenez le peak tram qui monte au sommet. Il ne faut pas obligatoirement aller sur le peak tower. La vue est tout aussi extraordinaire à partir du circle trail (un chemin circulaire autour du sommet) et vous économisez de l’argent.

En face de la station du peak tram se trouve le Hong-Kong parc. Ici on a pu voir des oiseaux exotiques de très près. Un avant goût de la forêt vierge en plein cœur de Hong-Kong.

7d hong kong parc

Champ de course de Happy valley :

7b happy valley Racecourse

une soirée phénoménale ! Notre première course de chevaux avec en plus des beaux gratte-ciels en arrière plan. L’entrée ne coûte qu’un euro et le minimum pour les paris est un euro aussi donc n’importe qui peut se le permettre et l’amusement est garanti, a condition de parier de temps en temps sur le bon cheval. Nous avons toujours parié sur le favori. Nous avons même gagné une fois mais pas assez pour financer notre voyage malheureusement ! A partir de là, rentrer en tram 2 étages est un bon plan pour les nostalgiques et romantiques.

7c strassenbahn hk

Tai Chi:

7f tai chi class

Ce sport fait parti de la Chine, comme la baguette de la France. Profitez des nombreuses offres de l’office du tourisme. Par exemple une leçon de Tai chi gratuite le matin en face des impressionnants gratte-ciels.

Avenue of stars :

7g skyline Allez-y le soir à 8 h pour voir le show laser au dessus des gratte-ciels. En attendant il est bon de se promener sur l’avenue of stars avec les étoiles des stars du cinéma chinois, entre autre Jackie Chan.

Village de pêcheurs Tai O :

7i tai o

Eh oui, à Hong-Kong vous pouvez aussi trouver des charmants villages comme celui-ci. Manger un bon poisson, faire un tour en barque au coucher du soleil et admirer les vieilles maisons sur pilotis sont un vrai plaisir. Nous avons même eu la chance de voir des petits dauphins blancs.

Ce que nous avons malheureusement rate en Chine mais qui est, selon beaucoup de personnes rencontrées, incontournable : la montagne Huang Shan, la petite ville de Pingyao, Les belles régions du sud (Yunnan et Guizhou), Le fleuve Yangtsé avec le barrage des Trois Gorges et bien-sur le Tibet.

Pour ceux qui ont eu le courage se tout lire ici toutes nos Photos de Chine ainsi que sur flickr




Hua Shan : une torture

Pour l’instant cette montagne a été l’exploit sportif le plus épuisant pour moi dans ce voyage. Bien sur c’est Björn qui m’a pousse à le faire. J’ai fait face a mon ennemi quotidien numéro 1 : monter les escaliers. Et la il y avait des escaliers a perte de vue ! Il s’agit d’une des 5 montagnes sacrées taoïstes: Hua Shan. Le premier pic fait 1615 m de haut.

Au lieu de prendre le téléphérique comme tout le monde, il a fallut prendre le soldier’s path (le chemin des soldats). Il vaut bien son nom, car il n’est constitue QUE d’escaliers avec des milliers de marches, certains pratiquement verticaux. Selon le guide touristique Lonely Planet, il ne faut que 2h pour arriver en haut. Ca nous a pris le double. Bien évidemment, j’ai fait des pauses, pendant lesquelles j’ai pu admirer le paysage qui se cachait derrière la brume. Björn, avec le sac a dos, a été plus en forme que moi. Les chinois le regardaient avec de grands yeux.

clip_image002clip_image003clip_image004

clip_image007clip_image011

clip_image005clip_image006clip_image008

clip_image009 clip_image010

clip_image012clip_image013

Arrives au sommet, j’ai pense : « ouf c’est fini. Je ne veux plus jamais voir d’escaliers !» Mais non, le sommet n’est pas un plateau et il faut monter des escaliers pour aller d’un endroit a l’autre. Mes jambes me brûlaient et surtout j’avais du mal à respirer. Apres une brève pause, nous nous sommes promenés au sommet en montant des marches, puis nous avons dormi dans une auberge accessible que par des escaliers :-(

clip_image014clip_image015

clip_image017

clip_image016clip_image018

Le lendemain, nous avons attaque les escaliers green dragon ridge pour atteindre le prochain sommet Wuyunfeng..

clip_image019 clip_image020

« Ne pas regarder en bas en marchant, en regardant ne pas marcher ! »

clip_image021clip_image022clip_image023clip_image024clip_image025clip_image026

J’avais peu de souffle à cause de la veille et la vue tout en haut n’en valait même pas la peine. C’est pour ça que je me suis récompensée avec une médaille. Puis en voyant quelques pauvres vieillards chétifs monter de lourds fardeaux, on arrête de se plaindre.

clip_image027 clip_image028

L’après-midi nous avons repris le chemin du soldat en sens contraire. C’est fois ci, j’ai laisse la force de gravite faire son travail et je me suis laissée « tomber » de marche en marche. Ca n’a dure que 1h45 et cette fois ci c’est Björn qui a plus souffert. C’est vrai que les genoux en bavent plus qu’a la montée. Dire qu’il fallait payer pour toute cette souffrance !

clip_image029

Le soir même, nous avons pris le train de nuit direction Shanghai. 18h assis très inconfortablement sans pouvoir dormir n’ont fait qu’empirer les choses. Le lendemain je boitais un peu et des courbatures intenses ont persiste 3 jours. Inutile d’ajouter que j’ai détesté Björn ce jour la et j’étais a deux doigts de le pousser dans le vide. La prochaine fois, je commencerai par une petite colline ;-).

Maria




Fitness en plein air

Un phénomène très intéressant et qu’on retrouve régulièrement en Chine, est de voir les chinois faire du sport ou jouer en publique. C’est difficile de se l’imaginer, lorsqu’on vit dans une société ou tout le monde essaie de faire bonne figure en publique et de ne pas trop se faire remarquer. Les débutants se cachent pour jouer un instrument ou bien essayer un nouveau sport. Ici tout est très différent.

Cela se retrouve un peu partout en Chine, surtout tôt le matin ou vers le soir. Parfois quand on marche, même juste au bord d’une grande route ou en plein milieude la rue piétonne a Shanghai, tout d’un coup on voit des couples danser la valse au son d’une trompette par exemple, ou bien ailleurs des femmes âgées danser avec un éventail au son d’un tambour. La plupart du temps, ils s’exercent au tai chi.

C’était surtout flagrant dans le parc du temple du ciel a Pékin. Un samedi, des 6h du matin, des petits groupes se sont retrouves au parc pour danser ensemble, rarement pour faire du jogging, mais plutôt du tai chi, des exercices d’ échauffement, de l’art martial, du badminton, jouer aux cartes ou faire de la musique… Un petit nombre de personne se retrouve pour chanter comme à la chorale. Au fil du temps, les groupes s’agrandissent. Ceux qui osent, se mettent à chanter de l’opéra.

Tout ça très fort et en plein milieu des allées. Ils ne se cachent pas, même les apprentis qui ne savent pas comment faire. En marchant à travers le parc, on peut voir tellement d’activités différentes! C’est incroyable ! Il n’y a aucune gêne ni timidité (Ce gars par exemple est très drôle).  Les vieilles personnes s’étirent et font des exercices d’assouplissements (Elles sont vraiment très souples).

Beaucoup se tapent sur le corps et une main contre l’autre pour activer la circulation du sang. On entend des cris, des chants de partout. Au début, on n’osait pas trop observer mais ça leur est égal. Ce qui est génial, c’est qu’il y a souvent quelqu’un qui s’y connaît et qui montre aux autres et chacun peut participer spontanément. Gratuitement bien sur.

Puis encore mieux : en plein milieu du parc, tu trouves un parc de jeux pour adultes ou bien un fitness en plein air. Des barres, des bancs pour muscler le ventre, des anneaux comme dans un gymnase. Et tout le monde s’y met. Alors ok pourquoi pas nous ? C’est l’occasion de faire un peu de sport. Et la tout de suite tout le monde nous regarde, sourie, et nous montre comment mieux faire. Un vieil homme de 73 ans, très souple, se moque un peu de nous, et apprend à Björn comment tenir l’équilibre.

Ensuite nous avons rejoint un autre groupe. Un sport bien plus populaire que le foot est de jouer a une sorte de petit cercle avec des plumes : le Jianzi (Plumfoot). Un chinois qui a eu pitié de nous, nous a montre comment faire. Pas évident !

Mais on a adore ce parc et surtout le fait de ne plus être seulement touriste mais aussi de pouvoir partager un moment de joie avec les chinois.

Toutes les vidéos du parc ici!




Pékin : notre premier choc culturel

Enfin la sensation d’être en voyage, l’exotisme et le vrai dépaysement ! Enfin je me sens vraiment en Asie ! Pékin nous a surpris, époustouflés mais aussi choqués.

C’est une ville propre, grande, belle, exotique, traditionnelle, moderne. Il y a maintes temples et jardins à visiter. On ne voulait plus quitter cette ville.

Rien que sa cuisine et ses supermarchés sont des curiosités en soi. La première chose que j’ai mangée : le fameux canard de pékin. Miam. Très bon ! Et ce qui m’a plu, c’est que dans les restaurants chacun commande un plat mais tous sont placés au milieu de la table et chacun peut se servir comme il veut, comme pour un buffet. Certaines tables ont même une plaque en verre tournante pour faciliter le partage. Dans les supermarchés on trouve pleins de sucreries, fruits confis, pâtes toutes faites a gogo (voir photo de gauche !), canards emballes sous vide, limonades, thés glaces… Puis nos pas nous ont guides vers les stands de souvenirs : trop de belles choses, on a envie de tout acheter. C’est dur d’être un globe-trotter et de devoir renoncer à toutes ces tentations. Pareil pour la nourriture. Au début, on veut goûter a tout.

Puis le choc ! Arrivée au marche de nuit, j’ai pu admirer ce que je redoutais le plus. Je l’avais vu dans un documentaire mais sur place c’est tout autre chose. Impossible de détourner le regard des stands de friture et grillades. Les brochettes vendues sont très variées, c’est le moindre que l’on puisse dire. Il y’en a avec du mouton, du tofu, des salamandres, des bébés oiseaux, des embryons, des scarabées, des scorpions énormes et le plus choquant, des scorpions vivants qui gigotent toute la journée sur des baguettes (ici vidéo). On n’a pas ose mange ça. Par contre on a goûte a quelque chose qu’on a pris pour des fruits de mer, qui pue et 3 semaines plus tard on a su que c’était de l’estomac de vache ou de mouton. Dégueulasse. Donc en ce qui concerne la cuisine chinoise, il y a bien mieux mais aussi bien pire que les restos chinois de chez nous. Dans tous les cas ça n’a pas du tout le même goût.

Et les chinois, Ah la la. Ils sont aussi une curiosité en soi. Pendant la semaine de conge de la fête nationale, on en a vu des chinois. Partout partout comme des fourmis. Les parcs qui incitent normalement à méditer et philosopher étaient remplis de petites fourmis groupées. Chaque groupe porte des chapeaux touristes d’une autre couleur (tape a l’œil comme le rouge, rose et les hommes doivent aussi les porter) avec son guide qui tient un drapeau colore et crie dans un microphone ou un haut parleur. Chaque guide essaie de parler plus fort que l’autre. Une fois même il n’y avait qu’un seul touriste chinois qui écoutait son guide, et celui-ci criait dans le microphone à 2 cm de son oreille. Björn et moi, nous étions plies en 2. Le pauvre touriste, il n’avait pas ou s’échapper.

Puis sont super kitch, achètent une tonne de souvenirs, chapeaux carnaval, attrapent touristes. Tout le monde se baladait avec des petits drapeaux chinois. C’est vraiment drôle. Ils se comportent plus en touristes que nous, prennent des photos de tout et n’importe quoi. Même certains nous ont pris en photo de temps en temps. Comme des stars. Et ça dans la capitale ! Ils sont d’ailleurs très curieux. Quand nous lisons quelque chose ou prenons une photo, ils se penchent pour voir ce qu’on fait, nous prennent le livre des mains et sourient tout le temps. Même quand quelqu’un a faillit t’écraser en moto, il rigole après au lieu de s’excuser. Donc finalement tu rigoles aussi au lieu de t’énerver.

Les marchands sont sans-gêne, un peu comme au Maroc mais y’en a un qui a développe une stratégie plus efficace. Il se met au milieu de la rue en faisant de la pub pour son magasin ou son restau et quand tu passes près de lui, il te fait un croche-pied. Très efficace ! C’était de justesse chez moi !

Cependant ils sont, particulièrement a pékin, très serviables, même trop parfois. Déjà ils sont prêts à parler anglais, même s’ils ne connaissent que quelques mots, contrairement aux moscovites qui t’envoient balader. Des que tu ouvres un plan de la ville, ils te proposent leur aide honnêtement. Waw du jamais vu ! Et quand tu demandes ton chemin et qu’ils ne savaient pas, ils ne voulaient jamais s’avouer vaincus. Beaucoup appèlent carrément quelqu’un avec leur téléphone (comme a « qui veut gagner des millions ») comme joker. Ceux qui ne parlent pas l’anglais utilisent le traducteur de leur gsm. Une fois, deux filles voulaient absolument nous aider et ont demande a toute la rue pour nous, ont utilise le gps du portable et ont cherche un quart d’heure avec nous dans la direction opposée de la ou elles allaient.

En somme c’est une ville époustouflante avec des personnes très vivantes et intéressantes !