Posts Tagged ‘Asien’

image_print

Bali. Qu’est-ce que cette île peut bien avoir de spécial ? Pourquoi chacun connaît-il le nom Bali et pourquoi malgré ça beaucoup ignorent dans quel pays cela se trouve ?

Peut-être bien parce que Bali se distingue clairement du reste de l’Indonésie. On se croirait dans un autre pays et je dirais même dans une autre époque.

Nous avons laissé l’immense île de Java et l’un de ses nombreux volcans Bromo derrière nous pour nous concentrer sur l’attraction touristique indonésienne numéro 1 : Bali.

Nous sommes arrivés vers 23h00 du soir dans la ville culturelle d’Ubud et trouver une chambre sans réservation n’était pas chose facile. La pension Agus a bien voulu nous accueillir. Nous avons cependant partagé une chambre à 3 avec des lits qui te bousillent le dos.

Temple à Bali Continue reading: Bali

Ah s’il y a une chose qui m’énerve vraiment en Indonésie, c’est bien les trajets interminables en minibus touristique. Pourtant le véhicule semble faire au moins du 60km/h et il n’y a pas de bouchons!

C’est ainsi que nous avons pris la route à partir de Yogja, la belle ville artistique et estudiantine, pour le fameux Bromo. Ce volcan se situe à 2300m d’altitude et est entré 5 mois auparavant, le 28 janvier 2011, pour la dernière fois en éruption. Mais il était toujours actif le jour de notre excursion. Il nous a fallu 14 heures pour atteindre notre destination située à 380km de Yogja, en ayant cumulé seulement 3h30 de retard! Ces trajets en Indonésie restent un grand mystère !

Pferdeführer, um zum Aussichtspunkt zu gelangen

Continue reading: Envoûtés par le volcan Bromo, Indonésie

Arrivée en Indonésie

L’arrivée en Indonésie était déjà assez différente. Tout d’abord, c’est un peu plus compliqué qu’ailleurs en Asie, et ensuite, passer la frontière en bateau est plutôt rare. Avec notre visa indonésien tout frais en poche,  nous sommes donc arrivés en ferry à Tarakan (Bornéo, Indonésie). Tarakan est l’une des villes asiatiques qui n’a pas encore connu beaucoup de touristes. Par conséquent, un comité d’accueil, formé d’(aimables) chauffeurs de taxis et hôteliers parlant l’anglais, ne s’était pas encore établi. Nous étions donc enfin livrés à nous-mêmes : c’était presque une petite aventure.

La chambre que nous avions finie par trouver correspondait à l’atmosphère de la ville : sale et délabrée et la nourriture n’était bonne qu’à nous rassasier. Heureusement qu’à l’aéroport nous avons trouvé des billets d’avion de la compagnie Lion-Air (pratiquement  au prix d’internet),  à destination de Jakarta, où nous avions rendez-vous avec ma sœur Sonia.

Continue reading: L’île de Java : de Jakarta à Yogyakarta

A quoi faut-il s’attendre en venant en Malaisie ? Que peut-on visiter ? Grâce à cet article vous connaîtrez ce qui nous a vraiment plu ainsi que les endroits incontournables que nous avons visités ou bien malheureusement manqués.

Ethnies et Culture de Malaisie

En Malaisie, ce qui est le plus extraordinaire, c’est le mélange des cultures musulmanes, chinoises, indiennes et des différents groupes ethniques. On en parle plus en détail dans notre article « one Malaysia ». Du coup, les monuments à visiter, les langues parlées, la musique, les vêtements portés et la gastronomie sont tout aussi variés.

Ce qui fait aussi de la Malaisie un pays exceptionnel, c’est sa nature. On trouve de très belles plages de part et d’autre de la péninsule malaise. Mais comme nos chaussures étaient encore pleines de sable blanc thaïlandais, nous nous sommes concentrés sur un nouveau type de paysage du voyage : les forêts tropicales. Les températures humides et autour de 28-30°C toute l’année leur sont favorables. Les forêts malaises sont incroyablement denses et recèlent de nombreux animaux, dangereux pour certains. C’est en Malaisie que nous avons vu notre premier serpent mortel mais aussi la plus grosse fleur du monde. Dans les fleuves marécageux de Malaisie on retrouve aussi le plus grand des crocodiliens : le crocodile marin mangeur d’hommes !

A propos de la gastronomie, la cuisine en Malaisie est unique. Que l’on mange chinois, indien, Ais Kacang -Malayisches Eis mit Bohnen und Maismalais ou Baba-Nonya (chinois-malais), on en a toujours pour son argent. On retrouve tous ces menus différents sous un seul et même toit dans les Food-courts. C’est l’endroit idéal pour goûter des dumplings, du poulet satay  ou tandoori, du nasi goreng, mais aussi des curiosités indigestes comme de la glace aux haricots rouges ou au maïs avec des boules de tapioca. Sinon, nous avons aussi souvent apprécié une des grandes spécialités du pays : le Mc Do. Ce sont les Mc Do les moins chers de tout notre voyage et les habitants en raffolent, au détriment de leur ligne. Continue reading: Best of Malaysia

La St-Valentin c’est toujours la même chose : les dames espèrent, les hommes oublient. Peu importe si on est chez soit en Allemagne ou isolé au Laos.

Continue reading: La St-Valentin au Laos

Sipadan, compte parmi les plus beaux sites de plongée au monde. On ne peut pas séjourner sur cet îlot qui fait partie d’un espace naturel protégé, à l’est de la Malaisie. Mais il se situe tout près de l’île de Mabul, qui propose plusieurs centres de plongées et possibilités de logement. Veux-tu savoir si Sipadan a mérité sa réputation ? On te donne la réponse ainsi que des informations pratiques pour que tu puisses t’y rendre sans difficultés.

Et si cela ne te suffit pas, je recommande de lire sur Sipadan.com où tu trouveras encore plus d’infos ainsi que de magnifiques photos et vidéos professionnelles, ou encore cet article qui complète le nôtre.

drive to mabul Continue reading: Expérience de plongée sur Sipadan – Paradis sous-marin, dépotoir sur terre

Continue reading: (Deutsch) Indische Zugerfahrungen

Après la Singapour moderne, nous voilà de retour en Malaisie, mais cette fois-ci sur l’île de Bornéo, encore couverte de forêt tropicale, dans l’état du Sarawak.

Beautiful Lemanak river

Nous avions grandement envie de connaître l’une des nombreuses ethnies malaisiennes, la plus redoutable étant celle des Ibans ou les « coupeurs de têtes ». Ils décapitaient très volontiers leurs ennemis ou même les membres des tribus voisines et conservaient les têtes, après les avoir fumées, en tant que trophées pour décorer leur maison avec. Le font-ils encore ? Cela est bien entendu interdit par l’état mais dans la seconde moitié du 20eme siècle, la chasse aux crânes se pratiquait encore. Et qui sait ce qui se trame dans les recoins les plus reculés de la jungle sauvage. Continue reading: Un week-end chez les coupeurs de têtes : les Ibans

En tant que backpacker moyen, on devrait quitter Singapour le plus vite possible. En effet, on est quand même à la recherche de culture, de liberté et d’authenticité et on ne voyage pas jusqu’en Asie pour finalement ne trouver que des malls occidentaux.

Aircon-City

En fait, Singapour fait plutôt peur. C’est un peu comme une vision futuriste d’un roman de science fiction des années 70 devenue réalité. Tout est propre et pratiquement stérile. Les gens sont élégants, stressés et disciplinés. Tout semble anonyme et fonctionnel. Et au-dessus de tout cela, le gouvernement veille sévèrement et affectueusement au perfectionnement de la perfection.

Continue reading: Aircon-City Singapour

Taman Negara, âgée d’environ 130 millions d’années, est l’une des plus anciennes forêts tropicales du monde. C’est aussi le premier et, avec une superficie de 4 343 km² le plus grand parc national de Malaisie. Björn et moi avons fait une randonnée de 2 jours, sans l’aide d’un guide, en passant la nuit seuls dans un abri. Cette incroyable aventure m’a fait adorer la randonné et nous a rapprochés de la nature.

Continue reading: Notre expédition dans la jungle malaisienne : le parc national Taman Negara

La Malaisie est un joyau oriental au cœur de l’Asie du Sud-est. Quel changement One Malaysiade voir des femmes asiatiques très coquettes portant un voile coloré assorti à leur tunique et orné de petites pierres et brillants, des hommes avec des tarbouches noirs assis sur leur moto, et aussi d’entendre de la musique qui rappelle celle du Maghreb à chaque coin de rue. Mais en même temps, juste à côté de majestueuses mosquées, on voit apparaître des temples hindous et chinois resplendissant de beauté. On trouve dans chaque ville un Chinatown effervescent et un quartier Little India qu’on reconnaît à sa musique Bollywood retentissante. Même la cuisine montre une grande diversité : malaise, chinoise, indienne, indo-malaise, et malais-chinoise (Baba-Nyonya). À première vue, ces cultures vivent en parfaite harmonie côte à côte. Le concept d’une Malaisie unifiée est représenté par le drapeau national en forme du chiffre 1 : « One Malaysia ».

Continue reading: « One Malaysia », la cohabitation parfaite de différentes cultures ?

Lorsqu’on voyage au sud de la Thaïlande, la question que chaque touriste se pose est : « Quelle est la plus belle plage » ? Même après en avoir visité quelques unes, il est difficile de répondre à cette question. Voici une petite présentation de chaque île et plage où nous avons été : Continue reading: Les belles plages thaïlandaises

Passons à un sujet beaucoup plus drôle, celui de notre première plongée sous-marine.

Après le Vietnam, nous sommes retournés en Thaïlande pour visiter cette fois-ci le sud avec ses belles plages tropicales. Quelques voyageurs nous ont dit tellement de bien de la plongée sous-marine, qu’on a décidé, au Vietnam, de passer notre brevet de plongée. Après une courte recherche Internet, la petite île Koh Tao, au Sud de la Thaïlande, s’est avérée être l’un des meilleurs endroits au monde pour s’initier à ce sport : prix abordables et un grand choix d’écoles et de sites de plongés.

Mae hat

Continue reading: Première plongée sous-marine en Thaïlande

Comportement inhumain

Human Skulls

Continue reading: Indochine : un passé traumatisant, conclusion

Le passé reliant le Laos, Cambodge et Vietnam est globalement connu de tous. Mais être sur place et voir toutes ces horreurs dans les musées, documentaires et même dans le regard de certaines personnes âgées, ne peut laisser indifférent. Pour nous autres, de l’occident lointain, c’est du passé, mais là-bas tout est encore « frais ».

On ne peut pas dire que ces pays aient eu de la chance. D’abord la colonisation des pays voisins, celle de la France, l’occupation japonaise et enfin la guerre américaine (appelée guerre du Vietnam en dehors de l’Asie). Et le pire : beaucoup de personnes souffrent aujourd’hui encore des conséquences de la guerre.

Indochine : un passé traumatisant (partie 3) : la guerre du Vietnam

Musée d'Ho Chi MinhMausolée d'Ho Chi Minh

Le Vietnam a fait partie de l’empire colonial français pendant 80 ans, avant qu’ Hô Chi Minh n’instaure un état communiste indépendant. A la fin de la seconde guerre mondiale, en 1945, la France occupe de nouveau le sud du Vietnam, qui sera par la suite attaqué par le nord communiste. Cela devient alors une guerre par procuration entre les puissances de la Guerre froide. La Russie et la Chine appuient Ho Chi Minh tandis que les États-Unis soutiennent la France. Néanmoins, Hô Chi Minh bat les français lors de la bataille de Diên Biên Phu. Le traité des accords de Genève en 1954 divise le Vietnam en deux zones militaires temporaires et propose à l’échelle nationale des élections libres. Cependant, les États-Unis sabotent le référendum et portent au pouvoir, au sud du Vietnam, le président fantoche Ngô Đình Diệm. Diem gouverne en dictateur. Mais l’ampleur des injustices sensibilise l’opinion publique occidentale seulement, lorsqu’en 1963, le moine bouddhiste Thich Quang Đức s’est publiquement immolé par le feu à Saigon pour protester contre Diem. Diem est peu après renversé et assassiné.

L'immolation de Thich Quang Duc par le feu pendant la guerre du Vietnam

Continue reading: Indochine : un passé traumatisant (partie 3) : la guerre du Vietnam